Vueling prive de son fauteuil spécialisé une jeune polyhandicapée

HANDICAP La jeune femme a voyagé allongée sur les genoux de sa mère...

C. Ape.

— 

Un appareil de la compagnie Vueling
Un appareil de la compagnie Vueling — JOSEP LAGO / AFP

Amarantha Bourgeois a offert à sa fille Lucy un voyage à Barcelone pour ses 18 ans. Un voyage qui a viré au cauchemar pour cette mère et sa fille polyhandicapée.

Pour permettre à la jeune femme de voyager, sa mère a fait réaliser un siège spécialisé afin de la maintenir correctement assise, la motricité et la tonicité de Lucy étant équivalentes à celles d’un nourrisson de 3 mois.

Un siège que Lucy n’a pas pu utiliser sur un vol Barcelone-Paris de la compagnie Vueling après son séjour dans la capitale de la Catalogne. Sa mère a décrit sur la page Facebook de la compagnie le calvaire vécu par sa fille, contrainte de voyager sur ses genoux.

Allongée sur les genoux de sa mère pendant tout le vol

« J’avais mis trois mois à tout organiser. J’ai contacté la compagnie Vueling pour connaître les dimensions de leurs sièges et faire réaliser un équipement sur mesure par un orthoprothésiste », explique pourtant Amarantha Bourgeois au Parisien. Un siège qui lui a coûté 1 200 euros.

Lors du vol aller Paris-Barcelone, le 2 juillet, Lucy a pourtant eu le droit de s’en servir. Le siège, qui ne rentrait pas dans la place réservée par la mère de Lucy, a été installé au premier rang de l’appareil avec le consentement du pilote.

>> A lire aussi : En voyage aux États-Unis, son fauteuil roulant est détruit par la compagnie United Airlines

En revanche, au retour, le 14 juillet, le pilote refuse que Lucy soit installée au premier rang. Alors que cinq des six places sont libres, il indique que le siège pourrait mettre « en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d’une évacuation », expliqueLe Parisien.

Pour ne pas se voir débarquer de l’appareil, Amarantha Bourgeois a été contrainte de voyager avec sa fille allongée sur ses genoux. Une position inadaptée dans laquelle la jeune femme a fait trois crises d’épilepsie.

Après avoir contacté le service client de Vueling, la mère de Lucy a obtenu des excuses, indique Le Parisien. Une enquête doit également être menée. Mais Amarantha Bourgeois ne compte pas en rester là. Elle dit vouloir porter plainte pour discrimination.