Affaire Gregory: Les obsèques de l'ex-juge Lambert célébrées jeudi au Mans

DISPARITION Le premier juge de l'affaire Gregory avait été retrouvé mort mardi dernier à son appartement du Mans...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien juge d'instruction Jean-Michel Lambert a été retrouvé mort à son domicile le 11 juillet 2017.
L'ancien juge d'instruction Jean-Michel Lambert a été retrouvé mort à son domicile le 11 juillet 2017. — AFP

Les obsèques de l'ancien juge Jean-Michel Lambert, retrouvé mort mardi à son domicile vraisemblablement par suicide, seront célébrées jeudi matin dans la cathédrale du Mans, a-t-on appris vendredi dans l'avis adressé à la presse par la famille.

>> A lire aussi : Affaire Grégory, mort du juge Lambert… Notre journaliste Vincent Vantighem a répondu à vos questions

Une crémation dans l'intimité

Les obsèques du magistrat à la retraite, premier juge chargé en 1984 d'instruire l'affaire Grégory, débuteront à 10h dans la cathédrale Saint-Julien, a-t-on indiqué de même source. La cérémonie sera «suivie de la crémation dans l'intimité familiale».

Jean-Michel Lambert avait été retrouvé mort mardi soir dans son appartement du Mans. «Il ne présentait aucune trace de violence, la tête étant recouverte d'un sac en plastique (...) Aucune trace d'effraction ni de désordre n'a été constatée sur place. Aucun écrit de nature à expliquer ce décès n'a été découvert», avait précisé mercredi dans un communiqué le procureur de la République du Mans, Fabrice Bélargent.

>> A lire aussi : Mort du juge Lambert: «Quand tirerons-nous véritablement les leçons?», s'interroge un magistrat

Une autopsie effectuée

Une autopsie a été effectuée mais les résultats n'en seront rendus publics «que lorsque les résultats complets de l'autopsie (ce qui inclut les analyses sanguines qui mettent un certain temps) seront connus», a également fait savoir le magistrat.

Jean-Michel Lambert, 65 ans, à la retraite depuis 2014, travaillait à la rédaction d'un onzième roman, «Témoins à charge». Dans l'avis d'obsèques, il est d'ailleurs présenté comme «Écrivain» et «Magistrat».

L'ancien juge avait 32 ans lorsque, le 16 octobre 1984, le cadavre du petit Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne. Il est considéré comme l'un des responsables du fiasco judiciaire de l'affaire Grégory.