Etats-Unis: Greffée du cœur, une jeune femme décède 8 heures après son accouchement

FAITS DIVERS Megan Johnson, 31 ans, a succombé à une complication, 8 heures après avoir accouché d’une petite fille…

20 Minutes avec agence

— 

Megan Moss Johnson, 31 ans, a succombé à une complication, 8 heures après son accouchement.
Megan Moss Johnson, 31 ans, a succombé à une complication, 8 heures après son accouchement. — Instagram/Nathan Johnson

Megan Moss Johnson, une Américaine de 31 ans, est décédée mardi dernier à la maternité de Nashville (Tennessee), aux Etats-Unis, 8 heures après avoir accouché d’une petite fille.

Greffée du cœur il y a 7 ans, la jeune femme a succombé des suites d’une complication. La jeune maman a pu tenir sa fille prénommée Eilee Kate dans ses bras et la nourrir, avant de décéder 8 heures plus tard.

Papa et veuf dans la même journée

Les causes des complications restent pour le moment inconnues, rapporte CNN. Atteinte à 15 ans d’une myocardite à la suite d'un virus, Megan avait reçu à l’âge de 23 ans une transplantation cardiaque.

Elle avait d’ailleurs écrit un livre, Le Cœur de Megan, pour témoigner de cette expérience et de sa reconnaissance envers les donneurs d’organes.

Ses organes vont sauver des vies

Megan et son mari Nathan s’étaient mariés un an après la transplantation de la jeune femme, avant de s’installer à Nashville. La naissance de leur premier enfant devait être une fête. « Après l’arrivée de notre fille, nous étions étourdis », a confié Nathan Johnson à CNN.

Partisane du don d’organes, la jeune femme est elle-même une donneuse. « Ses organes vont sauver cinquante vies », a déclaré son mari.

335.000 d'euros déjà récoltés 

Ce dernier a mis en place une cagnotte sur le site de crowfunding GoFundMe. 335.000 euros ont déjà été collectés pour aider le jeune veuf à assurer l’avenir de sa petite fille.

La somme servira à payer la nourriture, les factures et autres frais de la petite fille. Grâce à la générosité des donneurs, le papa, musicien de profession, va pouvoir arrêter les tournées et s’occuper dans les six prochains mois de son nouveau-né.

>> A lire aussi : Journée de réflexion sur le don d'organes: «On peut tous avoir besoin de l’organe d’un autre pour vivre