Morandini: La cour d’appel de Paris annule une partie de l’enquête pour «corruption de mineurs»

INFO 20 MINUTES La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a donné raison aux avocats de Jean-Marc Morandini qui avaient soulevé un vice de forme…

Vincent Vantighem

— 

Jean-Marc Morandini en conférence de presse, le 19 juillet 2016.
Jean-Marc Morandini en conférence de presse, le 19 juillet 2016. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
  • Jean-Marc Morandini est mis en examen pour « corruption de mineurs »
  • La cour d’appel de Paris a annulé, ce vendredi, une partie de l’enquête le visant
  • L’ordonnance autorisant la perquisition était entachée d’une irrégularité

Cela ne marque pas la fin de la procédure. Mais une partie importante de l’enquête visant Jean-Marc Morandini vient de disparaître. Selon nos informations, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a donné raison, ce vendredi, aux avocats de Jean-Marc Morandini qui réclamaient, en raison d’un vice de forme, l’annulation d’une partie de l’enquête pour « corruption de mineurs » visant leur client.

>> Les faits: Morandini sauvé par un vice de forme ?

Comme 20 Minutes le révélait le 13 juin, les trois avocats de l’animateur de télévision avaient déposé une requête en annulation, estimant que la perquisition dont leur client a été l’objet en septembre 2016 était frappée d’un vice de forme. « L’ordonnance du magistrat prévoyant cette perquisition ne précisait pas la qualification juridique des faits, indique une source judiciaire. La chambre de l’instruction a donné raison aux avocats de Jean-Marc Morandini et a annulé la partie de l’enquête consacrée à cette perquisition ainsi que les actes de procédure qui en ont directement découlé. »

« Des éléments probants et intéressants » dans cette perquisition

Ils ne pourront donc plus s'en servir dans l’éventualité où l’animateur devait comparaître devant un tribunal. Le code de procédure pénale  prévoit en effet que le magistrat précise, noir sur blanc, la qualification de l’infraction reprochée à un suspect avant d’envoyer les policiers fouiller son domicile à la recherche d’éventuelles preuves.

>> Les faits: Tout comprendre à l'affaire Morandini

« Il y avait des éléments probants et intéressants qui étaient sortis de cette perquisition. Il va falloir s’en passer pour la suite de l’enquête », explique une source judiciaire. Sans ces éléments, le dossier d’accusation devrait donc essentiellement reposer, désormais, sur les témoignages des mineurs qui ont été entendus. Contacté par 20 Minutes, Hervé Témime, l’un des avocats de l’animateur, s’est, lui, contenté de saluer la décision de la chambre de l’instruction sans pour autant vouloir faire de commentaire « sur le fond » du dossier.

>> Témoignages: Ce que les mineurs ont révélé sur Jean-Marc Morandini

L'avocat Hervé Témime au palais de justice de Paris.
L'avocat Hervé Témime au palais de justice de Paris. - Lionel BONAVENTURE / AFP

Une émission dès la rentrée ?

Au cœur de la polémique depuis l’été dernier, Jean-Marc Morandini reste mis en examen pour « corruption de mineurs ». Il est également visé par une plainte déposée devant le doyen des juges d’instruction de Paris par des majeurs qui l’accusent de « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé » lors de castings passés pour la Web-série Les Faucons. Cette plainte a été déposée en mars après un premier classement sans suite par le parquet. Mais, selon nos informations, aucun juge n’a, pour l’instant, été désigné pour l’instruire.

Côté professionnel, Jean-Marc Morandini pourrait être chargé à la rentrée de septembre d’une émission consacrée aux médias sur la chaîne Cnews ou sur Non Stop People, toutes deux propriétés du groupe Canal + de Vincent Bolloré.