Bac: Problèmes de sujets, fuites, retards... Retour sur cinq gros ratés de l'examen

EDUCATION Cette session est assez riche en couacs, mais ce n'est pas la première fois...

Delphine Bancaud
— 
Un candidat à l'épreuve de philosophie du bac à Paris, le 15 juin 2017.AFP PHOTO / Martin BUREAU
Un candidat à l'épreuve de philosophie du bac à Paris, le 15 juin 2017.AFP PHOTO / Martin BUREAU — AFP
  • Chaque année ou presque, des incidents se produisent lors des épreuves du bac
  • Rien de dramatique, mais les candidats doivent parfois repasser certaines épreuves.

Le bac a beau être un vieux monsieur très aguerri, il connaît des loupés. La preuve encore cette semaine où plusieurs épreuves ont été perturbées ou reprogrammées. 20 Minutes revient sur les dérapages les plus incontrôlés de cet examen mythique ces dernières années.

1) Dommage, le sujet avait déjà été donné

Une histoire incroyable mais vraie. Cette semaine, les 18.000 candidats au baccalauréat technologique ayant choisi l’espagnol en première langue, ont passé leur épreuve. Ils pensaient en être débarrassés quand "boum" : on leur a annoncé qu’ils devraient la repasser ce vendredi.

Raison invoquée : le sujet proposé avait déjà été donné à la session de septembre 2016, dite de remplacement. « Ce n’est jamais arrivé, en tout cas pas ces quinze dernières années », a indiqué à 20 Minutes le ministère de l’Education. En tout cas, la « blague » n’a pas trop fait rire les principaux intéressés, qui ont fortement râlé sur Twitter.


2) A cause d’un feu de broussailles, ils doivent recomposer

Pas de chance non plus pour 110 candidats au bac S de l’académie de Montpellier. Ils étaient presque au bout de leur peine ce lundi - puisqu’il ne leur restait plus qu’une heure avant la fin de leur épreuve de langue vivante 1- quand l’alarme incendie s’est déclenchée, à cause d’un feu de broussailles aux abords du lycée Jean Monnet à Montpellier. Conséquences : les candidats repasseront l’épreuve ce vendredi. Et sous une chaleur écrasante en plus !



3) Un sujet fuite sur un site, les candidats poireautent près une heure avant de composer

Mercredi dernier, la veille de l’épreuve de philo, le ministère de l’Education repère une fuite du sujet destiné aux candidats du bac technologique. Pas question de prendre le risque de le donner quand même le lendemain, d’où le réflexe du ministère de dégainer un sujet de secours. Sauf que cela prend un peu de temps d’imprimer autant d’intitulés. Du coup, les candidats ont dû patienter avant de composer… jusqu’à une heure. De quoi se déconcentrer un peu.


4) Une erreur dans un énoncé de maths perturbe les candidats en pleine épreuve

L’histoire remonte à l’an dernier. Les candidats au baccalauréat scientifique planchaient tranquillement sur leur épreuve de maths quand un examinateur leur a signalé une erreur dans un énoncé pouvant leur porter préjudice. Il y avait un signe « + » au lieu du signe «- » dans un exercice de cette épreuve au coefficient 9. Le hic c’est qu’on leur a signalé au bout de deux heures d’épreuve. Heureusement, le ministère a tenu compte de la « boulette » pour ajuster la notation des copies. Une péripétie qui a suscité quelques railleries sur Twitter.


5) Une prof se fait voler ses copies, les candidats repassent l’épreuve

Le bac peut aussi s’afficher dans la rubrique « faits divers ». La preuve avec cette histoire qui remonte à 2012: 34 élèves d’un lycée d’Aubagne (Bouches-du-Rhône) ont dû repasser l’épreuve de philo après qu’une correctrice s’est fait voler à l’arraché le sac qui contenait les copies. Un pensum pour les élèves qui ont dû repasser l’épreuve près de quinze jours après. Donc beaucoup plus fatigués.