Bac techno 2017: Comment le doublon sur le sujet d'espagnol a-t-il pu arriver?

BACCALAUREAT Le sujet d'épreuve d'espagnol LV1 distribué ce mardi aux candidats... avait déjà été donné en septembre dernier. Un incident qui pose de nombreuses questions sur l'élaboration des sujets... 

Océane Marache

— 

Un sujet déjà donné dans le passé oblige des candidats au bac techno a repasser l'épreuve le vendredi 23 juin.
Un sujet déjà donné dans le passé oblige des candidats au bac techno a repasser l'épreuve le vendredi 23 juin. — POL EMILE/SIPA

17.889 candidats du bac jouent les prolongations. Le sujet d’espagnol qui a été donné aux LV1 des séries techno est bel et bien le même que celui de la session de septembre dernier. L’épreuve a donc été annulée et les malheureux candidats devront la repasser vendredi 23 juin, le lendemain de leur dernière épreuve. 20 Minutes revient donc sur le processus d’élaboration des sujets, pourtant réglée comme du papier à musique.

  • Un planning chargé pour la constitution des sujets

Les sujets du bac sont préparés alors même que la session de l’année précédente n’a pas commencé, soit 400 jours avant. Le ministère de l’Education nationale choisit les académies qui seront chargées de l’élaboration des sujets et la matière dont elles devront s’occuper. Les académies qui ont cette responsabilité changent chaque année et seul le ministère a connaissance de cette répartition.

Mais c’est bien 200 jours avant le début des hostilités pour les candidats que chaque académie planche sur la conception des sujets. Entre juin et décembre, une dizaine d’enseignants réalisent des dizaines de sujets différents aussi bien pour la métropole, que les centres d’examens à l’étranger et même pour la session de remplacement en septembre.

  • La validation des sujets se fait par étapes

Une centaine de jours avant l’épreuve soit bien longtemps après la session de septembre, les sujets sont validés. Ils sont d’abord donnés à deux professeurs « cobayes » afin qu’ils planchent sur le sujet dans les conditions d’examen. Ils doivent ensuite donner leur avis sur le niveau de difficulté, faire part des potentielles erreurs et également déterminer si le sujet pourrait faire polémique.

La décision finale est rendue par le recteur de l’académie qui donne le feu vert, ou non. C’est à ce moment-là que le sujet distribué ce mardi matin aux candidats aurait dû être refusé. Il semblerait donc que les dizaines d’enseignants chargés de la conception, les deux professeurs qui ont dû « tester » ledit sujet, ainsi que le recteur soient passés à côté du doublon.

>> A lire aussi : Bac: Comment sont corrigées les copies?

  • Des précédents de doublon ?

Contacté par 20 Minutes, le ministère de l’Education nationale ne déplore aucun précédent de ce type : « Ce n’est jamais arrivé, en tout cas pas ces quinze dernières années. » Il est cependant déjà arrivé à des candidats de devoir repasser une épreuve à cause d’incidents extérieurs, de fuites des sujets ou d’erreurs notamment.

Le ministère de l’Education nationale compte bien trouver les coupables du doublon de ce mardi matin. Une enquête administrative est en cours…