Bac 2017: En manque d'inspiration à l'épreuve d'histoire, il disserte sur la situation des homosexuels en Tchétchénie

TCHETCHENIE «J’aurai 0/12 en histoire mais au moins, j’aurai fait passer mon message», a notamment écrit Faustin, élève en terminale L à Laval...

C. Ape.

— 

Trois associations militantes françaises ont porté plainte contre la Tchétchénie auprès de la Cour pénale internationale (CPI).
Trois associations militantes françaises ont porté plainte contre la Tchétchénie auprès de la Cour pénale internationale (CPI). — ANDREI PUNGOVSCHI / AFP

« Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne des lendemains de la Seconde Guerre mondiale à nos jours » et « La Chine et le monde depuis 1949 ». Voilà les deux sujets proposés aux élèves de terminal pour l’épreuve d’histoire de vendredi.

>> A lire aussi : Ils s’embrassent sur Instagram en soutien aux homosexuels tchétchènes

Faustin, 16 ans et élève en terminale L au lycée Douanier-Rousseau à Laval (Mayenne), n’était pas très inspiré par l’épreuve. Mais plutôt que de rendre copie blanche, le jeune homme a décidé de traiter d’un fait d’actualité, la répression des homosexuels en Tchétchénie.

« Ça me touche énormément que les grands médias en parlent si peu »

« Aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas composer sur l’un des deux sujets proposés. Je l’avoue, je n’ai pas appris mes cours d’histoire, j’ai fait une erreur, écrit le jeune homme sur sa copie, dont il a publié les brouillons sur Twitter. Alors quitte à devoir passer au moins une heure dans la salle d’examen, autant mettre ce temps à profit pour vous parler d’une chose que je juge importante, dont nous ne parlons pas assez. »

Au Figaro étudiant, il explique : « C’est inhumain. Ça me touche énormément que les grands médias en parlent si peu. »

Dans sa copie, Faustin indique que « depuis au moins un mois, la Tchétchénie, pays allié de la Russie (précisément une république constitutive de la Fédération de Russie) capture, séquestre, torture et tue des hommes homosexuels dans des camps de concentration.

>> A lire aussi : Le rêve d'une «vie normale» d'Azmad, premier gay tchétchène accueilli en France

C’est un média russe, défenseur de la cause LGBTQ (Novaya Gazeta), qui a lancé l’alerte il y a plusieurs semaines. Pourtant […] il faudra attendre deux semaines, après l’annonce du dirigeant tchétchène ( Ramzan Kadyrov) de vouloir exterminer tous les homosexuels avant le début du ramadan, pour qu’enfin une réaction s’opère dans les pays occidentaux. »

« Je n’ai jamais fait ça pour le buzz »

En avril, une vaste opération de purge contre les homosexuels a eu lieu en Tchétchénie, a révélé Novaya Gazeta cité par Courrier international. Le journal d’opposition dévoile l’existence de « camps homosexuels » et relate ainsi la disparition de centaines d’hommes âgés de 16 à 50 ans, en raison de leur orientation sexuelle réelle ou supposée. D’après les témoignages anonymes recueillis par le journal d’enquête, les détenus seraient torturés.

Faustin, l’assure : « Je n’ai jamais fait ça pour le buzz. C’est une vraie alerte, et si cela peut permettre de sensibiliser les Français sur cette horreur, alors j’aurais tout gagné. Même mes parents ont plutôt bien réagi ! C’est mieux qu’une page blanche, non ? J’aurai 0/12 en histoire mais au moins, j’aurai fait passer mon message. »