Eure-et-Loir: Un homme soupçonné d'avoir tué sa femme en l'attachant sur les rails du TGV avant de se suicider

FAITS DIVERS « C’est le geste terrible d’un homme qui a sombré dans une longue dépression », a expliqué une source proche de l’enquête…

H. B.
— 
Illustration d'un TGV.
Illustration d'un TGV. — PATRICK VALASSERIS / AFP

Au lendemain de l’accident de train qui a coûté la vie à deux personnes dans l’Eure-et-Loir, les enquêteurs en savent un peu plus sur les circonstances du drame. La thèse d’un meurtre suivi d’un suicide est privilégiée, indique Le Parisien.

Les cadavres de Guillaume, 37 ans, et de son épouse Emilie, 34 ans, ont été retrouvés dans la nuit de dimanche à lundi, sur les rails à Beauvilliers après le passage du train. L’homme est soupçonné d’avoir attaché sa femme aux rails avant de se suicider. « C’est le geste terrible d’un homme qui a sombré dans une longue dépression », explique une source proche de l’affaire au Parisien.

Le corps de la jeune femme était découpé en morceaux

Les enquêteurs ont constaté sur place que le corps de la jeune femme était découpé en morceaux, « ce qui n’est pas compatible avec la thèse d’un accident ». « Elle a été attachée au niveau des jambes avec du ruban adhésif. Ses poignets portaient également des marques laissées par des entraves. Mais on ignore encore si elle a été droguée », ajoute la source proche de l’affaire.

Le corps sans vie de l’homme montre en revanche les signes d’une percussion par le train. Les enquêteurs ont découvert qu’il souffrait d’une longue dépression et que le couple était en instance de séparation. Une autopsie doit être pratiquée jeudi 15 juin, indique Le Parisien.