Air cocaïne: Le parquet de Marseille renvoie 11 personnes devant les assises

PROCES En 2013, 700 kg de cocaïne avaient été chargés à bord de l’avion à destination de Saint-Tropez…

20 Minutes avec AFP

— 

Les pilotes Bruno Odos (gauche) et Pascal Fauret, impliqués dans l'affaire d'Air cocaïne.
Les pilotes Bruno Odos (gauche) et Pascal Fauret, impliqués dans l'affaire d'Air cocaïne. — ERIKA SANTELICES / AFP
  • Onze personnes sont renvoyées en cour d’assises par le procureur de Marseille.
  • Parmi elles, les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret, exfiltrés de République dominicaine, qui ont toujours clamé leur innocence.
  • Le juge d’instruction Christophe Perruaux devrait prochainement statuer sur le renvoi de cette affaire.

Le parquet de Marseille a requis le renvoi devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône de 11 personnes mises en examen dans l’affaire dite « Air Cocaïne », surnom d’un réseau d’importation de cocaïne par voie aérienne depuis la République dominicaine.

Dans son réquisitoire définitif, daté du 2 juin, le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux demande également l’organisation d’un procès en correctionnelle afin de juger des faits annexes de blanchiment ou de non-justification de ressources. Ce volet correctionnel concernerait huit personnes, dont cinq pour lesquelles un renvoi devant la cour d’assises est également requis. Enfin, le procureur a requis un non-lieu total pour deux autres des mis en cause.

L’affaire avait éclaté avec l’interpellation, le 19 mars 2013 sur l’aéroport de Punta Cana (République Dominicaine) d’un avion privé à destination de Saint-Tropez à bord duquel avaient été chargées 26 valises contenant 700 kg de cocaïne. Les autorités dominicaines interpellaient deux passagers et deux pilotes français. Selon l’enquête, un premier transport de drogue aurait eu lieu le 9 décembre 2012 et une tentative aurait échoué à Quito (Equateur) au mois de mars 2013.

>> A lire aussi : Air Cocaïne. Le procès de Christophe Naudin va se poursuivre en République dominicaine

Jet-set et affaires en Roumanie

Dans son réquisitoire, le procureur de la République désigne Ali Bouchareb, un Lyonnais déjà condamné pour trafic de stupéfiants, et Frank Colin, un Toulonnais évoluant dans la jet-set et les affaires en Roumanie, comme les « organisateurs et commanditaires des importations de stupéfiants ». Si Frank Colin a assuré avoir voulu jouer un rôle d’aviseur au service des douanes, l’accusation estime que l’enquête « n’établit pas cette prétendue qualité d’agent infiltré, bien au contraire ».

Le parquet requiert également le renvoi devant la cour d’assises des deux pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret qui ont toujours clamé leur innocence et dont la rocambolesque « exfiltration » de République Dominicaine où ils ont été condamnés à 20 ans de prison a constitué l’un des nombreux rebondissements de cette procédure.

Ces anciens pilotes de l’armée française sont désignés par le parquet de Marseille comme « les transporteurs » au même titre que Fabrice Alcaud et Pierre-Marc Dreyfus, responsables de la société SNTHS de location d’avions privés. « La procédure dominicaine semble déterminer de la part des pilotes une contribution active au chargement des 26 valises contenant de la cocaïne », écrit le procureur.

Le procureur a aussi requis le renvoi devant les assises de Nicolas Pisapia et Alain Castany, deux Français condamnés en 2016 à 20 ans de prison en appel dans cette même affaire par la justice dominicaine et toujours détenus en République dominicaine. Le juge d’instruction Christophe Perruaux devrait prochainement statuer sur le renvoi de cette affaire.