Aucun repreneur ne s'est présenté à temps pour relancer l'entreprise automobile GM&S

ECONOMIE Les salariés de l'entreprise avaient menacé de faire exploser leur usine pour protester contre sa fermeture... 

20 Minutes avec AFP

— 

Les salariés creusois de GM&S rassemblés devant le tribunal de Commerce de Poitiers, le 24 mai 2017.
Les salariés creusois de GM&S rassemblés devant le tribunal de Commerce de Poitiers, le 24 mai 2017. — JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA

GM & S Industry, équipementier automobile creusois en redressement judiciaire, n’a fait l’objet d’aucune offre de reprise dans les délais, alors que la date limite des dépôts était fixée au mercredi 7 juin, à 17 heures, par le tribunal de commerce de Poitiers, a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

>> A lire aussi : VIDEO. Menace de fermeture de GM&S Industry en Creuse. Usine «piégée», salariés déterminés… Un dossier à risque pour Macron

« Le résultat, c’est qu’il y a zéro offre, donc on se fout de notre gueule », a déclaré devant la presse Patrick Brun, délégué CGT du site de La Souterraine (Creuse), à l’issue d’une assemblée générale des salariés convoquée après un comité d’entreprise. « Il y a juste eu un échange de mails » avec le leader français de l’emboutissage GMD, « mais on ne peut pas considérer ça comme une lettre d’intention », a précisé Yann Augras, secrétaire du CE de GM & S.