Attentat de Londres: Vigilance maximale pour les élections législatives françaises

TERRORISME Alors que la menace terroriste est toujours aussi élevée, la sécurisation des prochaines élections législatives fait l’objet d’une réflexion approfondie de la part du ministère de l’Intérieur…

Thibaut Chevillard

— 

Des policiers devant un bureau de vote à Henin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 23 avril dernier
Des policiers devant un bureau de vote à Henin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 23 avril dernier — JOEL SAGET / AFP

Dimanche, les Français de l’étranger étaient invités à élire leurs députés. Un scrutin sous haute tension, notamment à Londres où, la veille, sept personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées dans un attentat. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué que le vote s’était déroulé « dans des conditions de sécurité renforcées ».

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

En métropole, les élections législatives se dérouleront les 11 et 18 juin prochains. Et leur sécurisation fait l’objet depuis longtemps d’une réflexion approfondie de la part du ministère de l’Intérieur. « Il n’y a pas de menace circonstanciée, mais la vigilance est renforcée après les attaques de Londres », explique à 20 Minutes une source policière, rappelant que l' état d’urgence court jusqu’au 15 juillet prochain et que le plan Vigipirate est à son niveau le plus élevé.

50.000 policiers et gendarmes déployés

Lors de la dernière élection présidentielle, 50.000 forces de l’ordre avaient été déployées aux côtés des militaires de l’opération Sentinelle pour sécuriser le scrutin, alors qu’ un policier avait été tué deux jours avant le premier tour lors d’une attaque terroriste sur les Champs-Elysées. Ce dispositif devrait être reconduit pour les élections législatives, confie à 20 Minutes l’entourage de Gérard Collomb. Le ministre de l’Intérieur discutera, mardi, des détails de ce plan avec les principaux chefs des forces de sécurité et des instructions seront envoyées dans la journée aux préfets.

>> A lire aussi : Attentat de Londres: «La mobilisation de nos forces de sécurité est maximale», déclare Collomb

Dans la capitale, dimanche, la municipalité a décidé de déployer des vigiles devant « l’immense majorité des bureaux de vote », comme elle l’avait fait pour l’élection présidentielle, indique-t-elle à 20 Minutes. « Ces vigiles ne remplacent pas le travail de la police. Il y a un dispositif spécifique mis en place par la Préfecture de police, avec des équipes mobiles qui circulent pendant la journée, explique la ville de Paris. C’est un élément complémentaire : les vigiles ont notamment pour mission de vérifier à l’entrée que les personnes qui accèdent au bureau de vote sont habilitées à s’y rendre pour voter. »

Lors de la dernière présidentielle, d’autres villes avaient également disposé des vigiles devant les bureaux de vote, comme à Nice. A Lille, ce sont des policiers municipaux qui étaient venus renforcer le dispositif de sécurité concocté par la préfecture du Nord.

>> A lire aussi : Présidentielle: Un premier tour sous haute tension avec la crainte d'une attaque terroriste

L’attentat de Londres est survenu quelques jours avant les élections législatives au Royaume-Uni. Ce n’est pas la première fois que des terroristes frappent à la veille d’un important rendez-vous démocratique. Les terroristes veulent-ils peser sur la vie démocratique des pays visés ? Le résultat de l’élection « indiffère totalement » les terroristes, explique à 20 Minutes Alain Bauer, professeur de criminologie au Cnam, auteur du livre «  Comment vivre au temps du terrorisme ».

« Amplificateur »

« Ce qu’ils veulent, c’est utiliser les élections comme amplificateur. Il y a plusieurs dizaines d’attentats par jour, mais en période électorale, la presse est légèrement plus sensible qu’à d’autres périodes », ajoute ce spécialiste des questions de sécurité. Il souligne toutefois que les terroristes ne cherchent pas spécialement à frapper pendant au moment des élections. L’important pour eux, dit-il, c’est de parvenir à commettre un attentat. A n’importe quel moment.