Fin de la prise d'otage à la prison d'Ensisheim

FAITS DIVERS Au cours de l'année écoulée, les prisons françaises ont été le théâtre de nombreux incidents...

D.B. avec AFP

— 

 Illustration de la cour de la maison centrale d'Ensisheim en 2010.
Illustration de la cour de la maison centrale d'Ensisheim en 2010. — SAUTIER PHILIPPE/SIPA
  • La prise d’otage durait depuis 19h30 dimanche.
  • Elle a eu lieu dans une centrale réunissant des prisonniers purgenat de longues peines.

Le gardien de prison retenu depuis dimanche soir par trois détenus à la prison d'Ensisheim (Haut-Rhin) a été libéré et les trois auteurs ont été placés en garde à vue, a annoncé lundi matin le procureur de la République de Colmar dans un communiqué. 

La reddition des détenus a été obtenue à l'issue d'une nuit de négociations menées par le préfet du Haut-Rhin, le procureur, le directeur de la maison centrale et la directrice interrégionale de l'administration pénitentiaire, précise le texte. Le surveillant pénitentiaire de 33 ans avait été pris en otage dimanche par deux détenus armés d’un couteau vers 19h30, à l’occasion d’un retour en cellule. 

La maison centrale d'Ensisheim, dévolue aux longues peines, compte 200 places et héberge 190 prisonniers. Au cours de l'année écoulée, les prisons françaises ont été le théâtre de nombreux incidents, dont le plus violent a été l'agression, début septembre, de deux surveillants à Osny (Val d'Oise) par un détenu radicalisé.