Vous pouvez désormais aider Europol à traquer les pédophiles et à retrouver leurs victimes

POLICE L’office européen des polices publie ce jeudi sur internet des photos d’objets repérés en arrière-plan d’images pédopornographiques…

Thibaut Chevillard

— 

Vingt photos ont déjà été publiées par Europol
Vingt photos ont déjà été publiées par Europol — Europol
  • Europol publie sur internet une vingtaine d’objets repérés à l’arrière-plan d’image pédopornographiques
  • L’office espère que des internautes les reconnaîtront et lui fourniront des informations

Ce sont des objets a priori sans véritable intérêt. Un sac plastique, une bouteille de shampoing, un tapis ou un paquet de cigarette. En réalité, estime Europol, ce sont de précieux indices, susceptibles d’aider les policiers du monde entier à retrouver des enfants victimes d’abus sexuels et à arrêter leurs bourreaux.

>> A lire aussi : Yvelines: Un pédophile présumé interpellé grâce au réparateur informatique

Les photos de ces objets du quotidien, repérés à l’arrière-plan d’images pédopornographiques, ont été publiées sur un site internet lancé ce jeudi par l’office européen des polices, intitulé «Stop Child Abuse - Trace an object ». L’organisation espère que des internautes reconnaîtront ces objets et contacteront les enquêteurs pour leur livrer des informations « de façon anonyme », explique à 20 Minutes Claire Georges, porte-parole d’Europol.

Plus de 1.000 témoignages déjà reçus

Ils proviennent d’affaires que les policiers n’arrivent pas à résoudre. « Sur ces images, les enquêteurs n’ont pas trouvé d’éléments permettant d’identifier ou de localiser les victimes », ajoute Claire George. Europol espère ainsi que des éléments spécifiques à une région du monde puissent être identifiés par des internautes et ainsi d’orienter les investigations. L’office, qui a posté pour commencer vingt photos, avait déjà reçu ce matin plus de 1.000 témoignages, provenant du monde entier.

>> A lire aussi : «EU Most Wanted»: Comment Europol et la Brigade de recherches des fugitifs traquent les criminels européens?

« Ce projet cherche à utiliser l’étendue mondiale d’internet pour autoriser le public à contribuer à cette investigation et jouer un véritable rôle dans la prévention de la maltraitance des enfants dans le monde », indique de son côté le directeur d’Europol, Rob Wainwright, dans un communiqué. L’organisation s’inquiète de l’augmentation de la diffusion d’images et de vidéo pédopornographiques, explique en outre sa porte-parole.

Ce n’est pas la première fois qu’Europol fait appel au grand public pour l’aider à retrouver des criminels. En novembre 2016, l’office avait publié, sur internet, un calendrier de l’Avent des criminels les plus recherchés d’Europe. Les informations transmises aux enquêteurs via le site Eumostwanted ont permis d’interpeller onze d’entre eux. Un succès qui a encouragé l’organisation à collaborer de nouveau avec le public.