Tombe du général de Gaulle vandalisée: Le suspect, «fortement alcoolisé» au moment des faits, sera jugé vendredi

FAITS DIVERS L’homme, âgé de 38 ans, a reconnu les faits mais n’a pas donné d’explications…

Thibaut Chevillard

— 

La tombe du général de Gaulle a été vandalisée samedi dernier
La tombe du général de Gaulle a été vandalisée samedi dernier — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
  • Un homme de 38 ans a été interpellé mardi soir à Chaumont.
  • Il est suspecté d’avoir vandalisé, samedi dernier, la tombe du général de Gaulle.
  • Il sera jugé vendredi en comparution immédiate.

Placé en garde à vue, mardi soir, l’homme a reconnu les faits. C’est bien lui qui a dégradé volontairement, trois jours plus tôt, la tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne). Au moment des faits, il était semble-t-il « fortement alcoolisé », indique ce mercredi à 20 Minutes Frédéric Nahon, procureur de la République de Chaumont.

Selon le parquet, il a expliqué en garde à vue qu’il s’était alcoolisé « pendant le déjeuner familial » mais qu’il n’avait « pas de problème avec l’alcool d’habitude ». Il n’a, en revanche, pas expliqué son geste aux enquêteurs.

Reconnu sur les images de la caméra de surveillance

Le suspect, âgé de 38 ans, originaire de la région toulousaine, a été interpellé mardi soir, vers 20 heures, avec sa compagne, âgée de 34 ans, à Chaumont, d’où cette dernière est originaire. Ayant agi à visage découvert, il a été reconnu sur les images filmées samedi, par une caméra de surveillance, installée dans le cimetière pour protéger la sépulture de l’ex-chef de l’Etat, décédée en 1970.

Il s’est d’abord approché de la tombe du chef de la France libre, a craché dessus, et s’en est allé. Mais subitement, il a fait demi-tour, est retourné sur la tombe du général. Il a alors « donné un coup de pied qui a déséquilibré le socle puis a secoué la croix. Celle-ci est tombée en arrière » et s’est brisée après s’être « écrasée sur le mur du cimetière », explique le magistrat.

>> A lire aussi: Tombe du général de Gaulle vandalisée: Deux personnes en garde à vue

« Il ne se souvient « de pas grand-chose pour l’instant »

Pendant ce temps, sa compagne l’attendait dans sa voiture, garée plus loin, devant une école. Il est donc « peu probable » qu’elle soit poursuivie « comme complice », signale le procureur. Inconnu de la justice, le suspect a déclaré aux gendarmes de la section de recherche de Reims qu’il regrettait son geste mais a souligné « ne se souvenir de pas grand-chose pour l’instant ». Il sera jugé vendredi, en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Chaumont pour « vol », « dégradations aggravées » et « violation de sépulture ». Il encourt jusqu’à cinq ans de prison. La famille de Gaulle a porté plainte et sera partie civile au procès.

Par ailleurs, trois autres personnes ont été placées en garde à vue, mercredi. Elles sont soupçonnées d’avoir caché la voiture du couple, que les forces de l’ordre n’ont toujours pas retrouvée.