Il lance une pétition pour l'allongement du congé paternité après la BD sur la «charge mentale»

SOCIETE Actuellement de 11 jours, ce trentenaire souhaite que celui-ci passe à quatre semaines entières...

C. Ape.

— 

Un père de famille, illustration
Un père de famille, illustration — OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

« Les hommes ne se saisissent pas des enjeux féministes car ils ne se sentent pas concernés. C’est un vrai problème », estime Naro Sinarpad, jeune informaticien. L’homme, qui n’est pas encore père, a lancé une pétition pour l’allongement du congé paternité à l’attention du président de la République et des trois ministres concernés (Marlène Schiappa, Agnès Buzyn et Muriel Penicaud).

Actuellement de 11 jours, il souhaite que celui-ci passe à quatre semaines entières, explique-t-il au Huffingtonpost. « En pratique, ça signifie qu’en moins de deux semaines, le deuxième parent laisse sa femme et repart travailler… Et ce peu importe si l’accouchement a été traumatisant, peu importe si l’enfant est encore en couveuse, peu importe si la mère est en état de s’occuper de l’enfant, argumente-t-il sur le site change.org, sur lequel la pétition a été lancée. Ce départ est souvent vécu aussi bien par les deux conjoints comme un traumatisme. »

>> A lire aussi : Quinze ans après la création du congé paternité, les inégalités ont la vie dure

Une pétition inspirée de la BD sur la « charge mentale »

Le trentenaire poursuit : « La femme se retrouve ainsi seule à s’occuper du bébé avec les conséquences que ça peut avoir sur sa santé : stress, manque de sommeil, impossibilité de récupérer correctement. […] Tout retombe sur la mère qui doit organiser le foyer pour s’occuper de l’enfant et se retrouve surchargée. Le père lui n’a que ses soirées pour voir sa conjointe, son enfant et apprendre à s’en occuper. Cette 'division' des tâches perdure dans le temps et l’on constate que c’est souvent la mère qui prend par la suite en charge une grande partie de l’éducation des enfants. »

L’homme a expliqué s’être inspiré de la bande dessinée de la dessinatrice Emma sur le concept de « charge mentale », ce travail de gestion, d’organisation et de planification de la vie d’un couple (principalement hétérosexuel).

>> A lire aussi : La «charge mentale» expliquée en BD cartonne sur les réseaux sociaux

Cette pétition se veut la complémentaire d’une autre pétition qui demande l’allongement du congé maternité.

>> A lire aussi : « J’ai l’impression d’avoir un deuxième enfant à la maison »