Cinq infos dans le rétro: Baptême du feu pour Macron, tombe vandalisée et sacre parisien

ACTU Il faisait trop chaud pour suivre l'actualité... Heureusement pour vous, on a la clim'.

L.B.

— 

Donald Trump et Emmanuel Macron 
au G7 en Italie le 26 mai 2017.
Donald Trump et Emmanuel Macron au G7 en Italie le 26 mai 2017. — STEPHANESAKUTIN / POOL / AFP
  • Le G7 s'est terminé sur un constat d'échec concernant le climat.
  • La tombe du Général De Gaulle a été vandalisée.
  • Le PSG a remporté sa 11e coupe de France.

Plus que quelques heures pour souhaiter une bonne fête à votre mère, trouver des choses à dire sur le palmarès de Cannes (la cérémonie de clôture est à suivre en direct sur notre site) et raccrocher les wagons de l’actu du week-end. On ne perd pas de temps et on attaque par les puissants de ce monde…

>> A lire aussi : En direct, a cérémonie de clôture de la 70e édition du Festival de Cannes

1. Macron se fait la main à Taormina

On aurait aimé vous dire que le sort de la planète s’est amélioré ce week-end en Sicile, à l’occasion du 43e sommet du G7 mais ce n’est pas le cas. La rencontre s’est soldée sans gloire, le président américain Trump refusant de s’engager à respecter l’Accord de Paris sur le climat pourtant accepté par son prédécesseur. Potus a annoncé qu’il communiquerait sa décision définitive la semaine prochaine.

Faute d'avancées sur le fond, nous nous contenterons donc d’interpréter la forme. La poignée de main Macron-Trump, les deux débutants du bal du G7, par exemple. Elle serait la preuve de la fermeté du chef d’Etat français. Ou la bromance entre notre président et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui préfigurerait la création d’un axe du cool. C’est léger, mais on fait ce qu’on peut.

L’info en plus Après Trump, c’est Poutine qui discutera avec Emmanuel Macron lundi. Le président russe sera reçu à Versailles. Pourquoi Versailles ? La réponse est plus complexe que prévue.

2. Ferrand mobilise l’attention

Le ministre de la Cohésion des territoires devait connaître une campagne sans embrouille pour sa réélection dans la sixième circonscription du Finistère. C’est raté ! Fragilisé par les révélations du Canard Enchaîné sur une opération immobilière concernant sa compagne (pour laquelle la Justice a estimé qu’il n’y avait pas matière à enquête) et sur l’emploi de son fils comme attaché parlementaire, le candidat de la République en Marche se retrouve au centre de l’attention médiatique. Dimanche matin, le chef de file LR aux législatives, François Baroin estimait dans le JDD que sa position allait « vite devenir intenable ».

« C’est à Richard Ferrand d’apprécier s’il peut résister à la pression médiatique et aux interrogations des électeurs tout en restant ministre. C’est aussi au gouvernement de prendre ses responsabilités en clarifiant sa situation », a précisé le sénateur-maire de Troyes.

L’info en plus : Le parquet de Bastia a ouvert une enquête samedi à la suite d’intimidations visant un candidat aux législatives en Haute-Corse. Un homme à moto l’avait interpellé et lui avait dit de « bien réfléchir ». Peu après, il avait retiré sa candidature.

3. La tombe du général De Gaulle vandalisée

Il hantait le discours de bien des candidats pendant la campagne présidentielle. Le général De Gaulle est revenu dans l’actualité ce week-end via la colonne Faits-Divers. Sa tombe, à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne) a en effet été vandalisée par un homme qui a donné deux grands coups de pied sur le socle de sa croix, provoquant la chute de celle-ci, puis craché sur la sépulture. Et si l’on sait tout ça, c’est que l’endroit est filmé en permanence. La police s’est donc mise en chasse du vandale, et d’un complice potentiel, resté dans la voiture. Les responsables politiques y sont, eux, allés de leur petite phrase pour faire part de leur émotion.

L'info en plus: Prompte à réagir et à critiquer le président pour son manque de réaction, Nadine Morano a beaucoup amusé les twittos. A découvrir ici...

4. Roland Garros est de retour

Roland Garros 2017, c’est parti. On pourrait faire nos langues de vipère et vous parler immédiatement des éliminations françaises (Stéphane Robert sorti en trois sets par Dimitrov et surtout Adrien Mannarino battu par Zeballos), se gausser de la mauvaise performance de la numéro 1 mondiale, l’Allemande Kerber, balayée par Makarova, mais on n’est pas DU TOUT comme ça. Alors, on saluera le très beau coup de Benjamin Bonzi (260e mondial) qui passe le premier tour face à Medvedev, on notera la victoire prometteuse de Tsonga à Lyon samedi, et on félicitera Kvitova, de retour sur les courts après son agression, qui a gagné facilement son premier match.

L’info en plus : On a quand même profité de cette première journée pour aller voir les anti-Roland Garros - qu’ils soient défenseurs du patrimoine ou de Plus belle la vie - et leur demander ce qu’ils pensent du tournoi. On ne se refait jamais totalement…

5. Le sacre du PSG

Une Coupe qui n’étanche pas leur soif. En battant en toute fin de match Angers (1-0), le Paris Saint-Germain s’est offert un troisième trophée cette saison et une onzième Coupe de France (record de la compétition). Mais cette victoire n’a pas réussi à effacer totalement la déception des Parisiens, deuxièmes du Championnat et éliminés sans ménagement en huitième de la Ligue des Champions. Emery, confirmé à 200 % samedi soir par son président, devra faire mieux la saison prochaine s’il veut contenter les supporters.

L’info en plus : Soirée pourrie pour les Angevins. En plus d’avoir perdu le match sur un but contre leur camp dans le temps additionnel, ils ont connu, pour certains, un retour chaotique. 1200 d’entre eux ont été bloqués une bonne partie de la nuit dans le TGV qui les ramenait à la maison. Le train de la lose, comme l’ont surnommé nos confrères, est resté coincé 4 heures… à Sablé-sur-Sarthe. Sans commentaire…