Après les canulars téléphoniques, les annonceurs lâchent l'émission de Cyril Hanouna

PUBLICITE Une petite dizaine d’annonceurs ne veut plus être associée à l’animateur controversé…

Manon Aublanc

— 

Cyril Hanouna innove fréquemment avec «TPMP»
Cyril Hanouna innove fréquemment avec «TPMP» — 20 Minutes

La polémique n’est pas près de s’éteindre. Après la diffusion d’un canular homophobe dans Touche pas à mon poste jeudi dernier, plusieurs marques ont décidé de ne plus sponsoriser l’émission de Cyril Hanouna.

Selon des informations de BuzzFeed News, Petit Navire, Bosch, Chanel et Disneyland Paris auraient décidé de boycotter l’émission de C8, suite à la polémique actuelle.

>> A lire aussi : VIDEO. Canular homophobe sur «TPMP»: Où en est l'enquête du CSA? Retour sur une polémique en six actes

Des marques qui regrettent « d’être associée à cette polémique »

La marque alimentaire Petit Navire, dont une publicité avait été diffusée lors de l’émission du 18 mai dernier, a décidé de retirer sa campagne : « Petit Navire tient à préciser qu’il ne cautionne en aucun cas tout propos discriminatoire ou humiliant. Dans ce contexte, la marque a stoppé sa campagne actuelle de sponsoring de l’émission. » La marque d’électroménager Bosch a également annoncé à BuzzFeed News qu’elle ne souhaitait plus être associée à l’animateur. L’annonceur a décidé de retirer immédiatement toutes les pubs qui accompagnent le programme : « Bosch ne cautionne pas ce qui est passé et les propos qui ont été tenus. La marque a décidé d’arrêter la publicité digitale et télé en cours et à venir pour cette émission », a déclaré le groupe allemand à BuzzFeed News. Il en est de même pour le plus célèbre des parcs d’attractions : Disneyland Paris a indiqué qu’il « ne souhaite plus diffuser [ses] publicités durant cette émission, qui va à l’encontre de [ses] valeurs ».

>> A lire aussi : VIDEO. Canular homophobe de Cyril Hanouna: La lettre émouvante d’un artiste belge devient virale

Pour la marque de luxe Chanel, le boycott est imminent : « Chanel ne cautionne en aucun cas ce type de dérapage et regrette d’être associée à cette polémique. Nous sommes en effet très attachés à ce que nos campagnes soient non seulement en affinité avec le public ciblé mais également à ce que le contenu des programmes soit en adéquation avec les valeurs de notre maison », a expliqué un porte-parole. « Nous avons ainsi demandé à notre agence de bien veiller à ce que nous ne soyons plus présents dans cette émission et nous renforcerons notre vigilance afin que nos consignes en matière d’achat d’espace soient respectées ».

D’autres marques réfléchissent à arrêter de diffuser leurs publicités pendant l’émission.

La marque de gâteau, LU, qui avait diffusé une publicité lors de l’émission polémique « désapprouve » ce canular homophobe et envisage de boycotter Touche pas à mon poste : « Lorsque nous parrainons une émission, nous regardons l’affinité entre cette émission et les consommateurs de nos marques, et respectons la liberté de contenu du programme », a indiqué un porte-parole de LU, précisant que la marque avait parrainé TPMP « sur une courte durée » et que « ce contrat de parrainage s’est terminé fin de semaine dernière ». « Cependant, concernant l’émission de jeudi dernier, clairement nous désapprouvons ce canular réalisé par Cyril Hanouna. Ces propos vont à l’encontre des valeurs d’ouverture, de respect et de non-discrimination qui sont clefs dans notre entreprise. Cela nous amènera certainement à revoir nos futures décisions de plan média. »

>> A lire aussi : VIDEO. Canular homophobe de Cyril Hanouna: Une des victimes dans «un état de détresse épouvantable»

La compagnie aérienne low cost Easyjet se range du même côté. La campagne du groupe sur C8 prendra fin le 23 mai : « Suite à des commentaires négatifs autour d’une émission diffusée sur la chaîne, EasyJet étudiera la possibilité de communiquer de nouveau sur cette chaîne ». EasyJet assure qu’elle « condamne tout propos discriminatoire et n’a aucun contrôle sur le contenu éditorial des programmes » Sodastream ne suit pas ses camarades, rappelant que l’annonceur « ne connaît pas à l’avance les sujets qui vont être diffusés » : « On ne choisit pas l’émission en fonction des éventuelles polémiques qu’elle peut provoquer ou non, mais en fonction de l’audience et de la clientèle qu’on veut toucher. On s’associe à une émission qui fait beaucoup d’audience. » Le groupe a un contrat de publicité avec C8 jusqu’au 27 mai. Selon la marque de soda, cette polémique « n’impacte pas l’image de la marque ».