Yvelines: Victime d’attouchements, elle est insultée et malmenée pour avoir tiré le signal d’alarme du train

FAITS DIVERS La passagère a voulu empêcher le train de repartir quand elle a constaté que les agents de médiation laissaient partir son agresseur présumé, qui s’était excusé…

20 Minutes avec agence

— 

Après avoir été victime d’attouchements sexuels dans un train qui circulait entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (Yvelines), la victime âgée de 21 ans a été insultée par le conducteur et poussée hors du wagon par un voyageur.
Après avoir été victime d’attouchements sexuels dans un train qui circulait entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie (Yvelines), la victime âgée de 21 ans a été insultée par le conducteur et poussée hors du wagon par un voyageur. — Lionel Bonaventure AFP

C’est dans un état de choc que cette jeune femme s’est rendue au commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines) ce jeudi soir. Après avoir été victime d’attouchements sexuels dans un train qui circulait entre Les Mureaux et Mantes-la-Jolie, la victime âgée de 21 ans aurait été insultée par le conducteur et poussée hors du wagon par un voyageur car elle avait tiré le signal d’alarme pour empêcher la fuite de son agresseur, raconte Le Parisien.

Ce dernier, âgé de 15 ans, aurait à deux reprises touché les fesses de la passagère, qui a retenu l’adolescent et prévenu la police. Face aux agents de médiation des transports de Mantes-la-Jolie, l’auteur présumé des attouchements aurait présenté des excuses à sa victime et aurait ensuite été autorisé à repartir.

Un passager aurait éjecté la jeune femme

Choquée de voir son agresseur s’en tirer à si bon compte, la voyageuse aurait alors tiré le signal d’alarme pour empêcher le départ du train. C’est alors que le conducteur aurait proféré des injures et qu’un autre passager, excédé par la perte de temps, aurait éjecté la jeune femme de la rame.

La police a finalement arrêté l’auteur des attouchements malgré l’intervention des médiateurs, qui se seraient interposés entre les forces de l’ordre et l’agresseur, et celle du conducteur, qui aurait fermé les portes du train à l’arrivée des policiers.

>> A lire aussi : Nantes: Un homme déféré après l'agression sexuelle d'une fillette de 10 ans

L’adolescent a été placé en garde à vue à l’hôtel de Police de Mantes-la-Jolie où sa victime, en pleurs, a de son côté relaté les faits et le comportement du machiniste et des agents de médiation. Une enquête interne a été diligentée par la SNCF qui a indiqué qu’il s’était « effectivement passé quelque chose, mais nous en avons différentes versions ».