Massy: La police redoute une nouvelle nuit de violence

FAITS DIVERS La mort d’un adolescent qui tentait d’échapper à la police sur un quad a provoqué des violences urbaines…

Thibaut Chevillard

— 

Un brassard de police. Illustration.

Un brassard de police. Illustration. — Witt - Sipa

  • La ville de Massy a connu trois nuits de volences urbaines.
  • Elles font suite à la mort d'un adolescent qui tentait d'échapper à la police.
  • Le jeune homme de 17 ans a percuté un bus.

La nuit sera-t-elle plus calme que les précédentes ? Des échauffourées éclatent tous les soirs à Massy (Essonne) depuis la mort, vendredi dernier, d’un adolescent de 17 ans qui fuyait la police sur un quad. Malgré la présence des CRS, déployés dans le quartier du Grand Ensemble, la nuit dernière a encore été très agitée. « Il y a eu beaucoup de dégâts, plusieurs véhicules ont été brûlés », explique à 20 Minutes une source policière, soulignant que quelques personnes avaient été interpellées ces derniers jours.

Retour en arrière. Vendredi dernier, vers 17h45, Curtis R. circulait sans casque dans la ville limitrophe d’Antony (Hauts-de-Seine) lorsqu’il a été repéré par des agents de la Brigade anti-criminalité de cette commune. Les policiers se sont alors dirigés vers lui « à pied pour le contrôler » mais l’adolescent a pris « la fuite en les apercevant », a expliqué la procureure de la République à Nanterre, dans un communiqué. Selon Catherine Denis, il a alors « perdu le contrôle de son engin dans un virage et a percuté le côté d’un bus ».

Le jeune homme est décédé quelques heures plus tard, à l’hôpital. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. « Les premières constatations montrent que le conducteur était dépourvu de casque et que le quadricycle possédait des pneus lisses », signale la magistrate dans son communiqué. Mais les jeunes du quartier pointent, eux, la responsabilité des forces de l’ordre.

Des rumeurs

Malgré les précisions de la procureure, plusieurs rumeurs courent dans le quartier où Curtis R. habitait, comme le souligne Buzzfeed. Selon certains, c’est la voiture de police qui a percuté le jeune homme. D’autres affirment que les policiers poursuivaient à vive allure l’adolescent qui a percuté le bus. Le bruit court aussi que le quad n’était pas homologué et que ses freins étaient défectueux.

Depuis le drame, la tension est à son paroxysme. Samedi soir, un cocktail Molotov a été jeté sur les agents, qui ont aussi été la cible de feux d’artifice et de jets de projectiles, rapporte l’AFP. « Les collègues ont été obligés de se servir de leur flash-ball à plusieurs reprises », déplore notre source. Selon nos informations, aucun policier n’a été blessé.