Finalement, le rappeur Fianso ne sera pas jugé: Son procès annulé pour vice de procédure

JUSTICE On lui reprochait un second tournage sauvage d'un clip dans une rue en Seine-Saint-Denis...

L.Gam. avec AFP

— 

Le rappeur Fianso jugé jeudi à Bobigny pour le tournage sauvage d'un clip
Le rappeur Fianso jugé jeudi à Bobigny pour le tournage sauvage d'un clip — Capture d'écran du clip Pégase de Fianso

Récidive annulée. Fianso, le rappeur de 33 ans, de son vrai nom Sofiane Zermani, était en garde à vue depuis mardi et a été présenté en comparution immédiate jeudi pour avoir tourné le clip de Pégase, l’un de ses nouveaux titres dans une rue de Seine-Saint-denis, qu’il avait bloqué sans autorisation pour l’occasion.

Mais le procès-verbal de son interpellation a été annulé jeudi par le tribunal pour vice de forme, provoquant l’annulation en chaîne de tous les actes de procédure postérieurs, y compris la perquisition durant laquelle les autorités avaient saisi une arme de poing et quelques grammes de cannabis.

>> A lire aussi :Le rappeur Sofiane a bloqué l’autoroute de l'info sur «20 Minutes»

Une autre convocation en juin

Le délit d'« entrave à la circulation » n’a donc même pas pu être examiné. Le rappeur a quitté le tribunal dès l’annonce du vice de forme, sous les accolades d’une vingtaine de ses soutiens. « C’est une victoire de la justice (…) il y a des règles qui doivent être respectées », a réagi son avocat Steeve Ruben, estimant par ailleurs que le parquet de Bobigny poursuivait « avec ténacité » son client.

Le rappeur devra revenir au tribunal le 13 juin pour être jugé pour des faits similaires : le 6 avril, il avait bloqué l’autoroute A3 à hauteur d’Aulnay-sous-Bois pour y tourner le clip de Toka, extrait du même album Bandit saleté qui doit sortir le 12 mai.