Cinq infos dans le rétro: Manifs du 1er mai, meetings Macron et Le Pen, et Monaco champion

ACTU Si jamais vous avez profité de votre week-end loin de votre téléphone ou de votre ordinateur, voici l’essentiel de l’actualité…

David Blanchard

— 

La manifestation du 1er mai a dégénéré à Paris. / AFP PHOTO / Zakaria ABDELKAFI
La manifestation du 1er mai a dégénéré à Paris. / AFP PHOTO / Zakaria ABDELKAFI — AFP

Un looong week-end de mai, on souhaite que vous l’ayez passé loin des alertes infos de votre smartphone. D’autant que votre site d’actu préféré va vous résumer tout ce qui s’est passé durant ces trois jours.

1. La manif du 1er mai dégénère à Paris

Alors que les cortèges, placés sous le signe du non à Le Pen, n’avaient donné lieu à aucun débordement dans les grandes villes de région le matin, celle de Paris a en revanche dégénéré en milieu d’après-midi. Des anarchistes se sont heurtés aux forces de l’ordre à Bastille. Quatre policiers ont été blessés dans les échauffourées.

L’info en plus : Si la CFDT appelle à voter Emmanuel Macron, le leader de la CGT Philippe Martinez n’a pas souhaité donner de consignes de vote, tout en rappelant le mot d’ordre : « Pas une voix pour Marine Le Pen ».

2. Macron et Marine Le Pen en meeting

Les deux adversaires du second tour étaient ce dimanche en meeting à Paris. « Emmanuel Macron, c’est François Hollande qui veut rester et s’accroche au pouvoir comme une bernique », a ironisé la candidate du Front National. « Face aux injures et à l’obscénité du Front national, nous allons refonder » le pays, a promis le leader d’En Marche ! Le résumé de la journée est dans notre live.

L’info en plus : Jean-Marie Le Pen a fait son traditionnel discours du 1er mai. Notre reportage est à lire ici.

3. Dupont-Aignan cible des critiques

La décision de Nicolas Dupont-Aignan de rallier Marine Le Pen lui a valu une volée de bois vert. Il faut dire que jusque-là, le leader de Debout la République n’avait de mots assez durs pour critique sa nouvelle amie. Pour en savoir plus sur celui qui a rallié 4,7 % des suffrages dimache dernier, son portrait est à lire ici.

L’info en plus : Jean-Louis Borloo, très courtisé avant le 1er tour, a finalement choisi :  ce sera Macron.

4. Au Mali, les soldats français tuent ou capturent une vingtaine de djihadistes

C’est dans cette zone qu’un soldat français avait été tué le 5 avril. La force française Barkhane a tué ou capturé une vingtaine de djihadistes ce week-end au Mali, au sud-ouest de Gao, près de la frontière avec le Burkina Faso, a annoncé dimanche l’état-major dans un communiqué.

L’info en plus : Les Forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent désormais 80 % de Tabqa, une ville de 85.000 habitants qui avait servi de base de commandement par les djihadistes de l’Etat islamique.

5. Monaco presque champion

Le PSG s’est incliné dimanche soir à Nice (3-1), et c’est une bonne nouvelle pour l’AS Monaco qui a désormais quasiment le titre en poche après sa victoire contre Toulouse la veille (3-1). Il ne manque que 6 points aux Monégasques, soit deux victoires. Les hommes de Jardim ont quatre matches encore à disputer.

L’info en plus : C’était une star de l’alpinisme. Le Suisse Ueli Steck est mort dimanche sur les pentes de l’Everest. Il avait 40 ans.