Rouen: Un vaste réseau de prêts bancaires frauduleux démantelé

ENQUETE La technique aurait permis de blanchir des millions d'euros...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — JAUBERT/SIPA

Le système était bien rodé. La gendarmerie de Rouen a annoncé vendredi la mise en examen de quatre personnes, dans le cadre d’une enquête portant sur « des infractions de blanchiment et d’escroquerie en bande organisée, travail dissimulé en bande organisée, non-justification de ressources, faux et usage de faux, abus de biens sociaux, pour un préjudice total estimé à 20 millions d’euros ».

>> Lire aussi : Sept ans de prison requis contre le « Madoff breton »

Les investigations mettent également en évidence l’acquisition de biens immobiliers financés par environ 85 prêts obtenus frauduleusement à l’aide de documents falsifiés, de complicités dans le milieu bancaire ainsi qu’auprès d’offices notariaux en Ille-et-Vilaine et en Ile-de-France, indique la gendarmerie dans son communiqué.

Une enquête démarrée en 2015

Les enquêteurs ont arrêté 22 personnes mardi. « Parmi les personnes placées en garde à vue figurent une majorité de bénéficiaires de prêts bancaires frauduleux, les autres, issues du milieu bancaire et notarial, ont facilité les opérations financières », précise la gendarmerie.

Après la découverte d’une somme d’argent par la douane en novembre 2015 lors d’un contrôle routier, les gendarmes de la section de recherches de Rouen avaient alors mis au jour un système de blanchiment d’argent issu de travail dissimulé. La poursuite de l’enquête avait ensuite permis de découvrir une « vaste organisation de blanchiment dépassant le cadre régional ». Avant cette nouvelle opération, 10 personnes avaient déjà été mises en examen dans le cadre de cette enquête.