Attentat sur les Champs-Elysées: Le témoignage poignant du policier qui a tué l'assaillant

TÉMOIGNAGE L’attaque de l’assaillant a fait un mort et deux blessés parmi les policiers…

Manon Aublanc

— 

Les policiers bloquent l'accès aux Champs-Elysées, le 20 avril 2017, après l'attaque qui a coûté la vie à un policier.
Les policiers bloquent l'accès aux Champs-Elysées, le 20 avril 2017, après l'attaque qui a coûté la vie à un policier. — THOMAS SAMSON / AFP

Après le décès du policier Xavier Jugelé, ce jeudi soir dernier sur les Champs-Elysées, les quatre autres policiers de la 32e compagnie d’intervention de la préfecture de police de Paris pris pour cible ont été reçus, ce lundi matin, place Beauvau par Matthias Fekl, le ministre de l’Intérieur, le directeur général de la police ainsi que le préfet de police de Paris.

>> A lire aussi : Attentat sur les Champs-Elysées: Où en est l'enquête?

Le chef d’équipage, un brigadier de 44 ans,s’est confié au Parisien livrant un récit poignant. L’homme a expliqué que l’assaillant s’était présenté « face au conducteur, ne lui laissant aucune chance ». « Puis l’assaillant a fait le tour du véhicule et ouvert directement le feu de nouveau sur nous. J’avais donné l’ordre à chacun de sortir. Si on avait été à l’intérieur, on serait tous morts. Le terroriste a pensé que nous étions plus haut sur l’avenue. Pour ma part, j’ai vidé mon chargeur », selon le témoignage du brigadier. Le chef d’équipage a notamment exprimé une pensée pour son collègue, mort sous ses yeux : « J’espère que Xavier n’a pas souffert. »

>> A lire aussi : Attentat sur les Champs-Elysées: Le récit de la fusillade dramatique

« On va repartir sur le terrain. Sans jamais oublier Xavier »

Le brigadier est déterminé à se reprendre ses fonctions : « Nous vivons un moment charnière, une période très instable sur le plan international. Mais nous sommes toujours là pour protéger et servir cette France qu’on aime. Ne vous y trompez pas, on va repartir sur le terrain. Sans jamais oublier Xavier. Sa mémoire vivra à travers nous. Les terroristes n’atteindront pas notre moral. Vous savez, policier, c’est plus qu’un métier, c’est une véritable vocation. Nous sommes là pour protéger et faire en sorte que les gens puissent vivre en paix. Chacun d’entre nous représente une petite brique du rempart édifié face au terrorisme », a-t-il confié.

Jeudi dernier, après avoir tué le policier de 37 ans, Xavier Jugelé, de deux balles dans la tête et blessé deux autres policiers, l’assaillant, Karim Cheurfi, a été neutralisé par les forces de police.