Rouen: 30 ans de prison pour un double meurtre sur fond de querelle d'héritage

JUSTICE L'accusé a clamé son innocence tout au long du procès...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse
Illustration Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Un quadragénaire a été condamné vendredi à 30 ans de prison par la cour d’assises de Seine-Maritime pour un double meurtre commis sur un médecin et son épouse, sur fond de querelle d’héritage.

Jimmy E., 41 ans, un marginal manuellement très doué, était hébergé gratuitement par le propriétaire d’une belle maison normande à Rouen et contribuait à l’entretenir.

Mais à la mort de son protecteur, il est expulsé par la soeur de ce dernier, co-héritière de la maison et mariée à un médecin. Le marginal, illettré, se lance dans une bataille juridique pour prouver qu’il a été fait héritier par son protecteur mais perd ses procès.

Pas de preuves scientifiques

Selon l’accusation, s’appuyant sur « un large faisceau de présomptions », l’expulsé décide de se venger. En 2013 il se rend au domicile de Grand Quevilly, au sud de Rouen, des deux époux et les abat de deux balles chacun.

Jimmy E., qui a déclaré à plusieurs personnes qu’il allait se venger des deux époux et qu’il cherchait une arme, est tout de suite soupçonné. Il met en cause un de ses amis, qui sera mis hors de cause au cours de l’enquête. Tout au long du procès, il a proclamé son innocence mais n’a pu dissiper les nombreuses suspicions nées de déclarations contradictoires à la police, au tout début de l’enquête.

Tout en ne disposant pas de preuves scientifiques de sa culpabilité, la cour a condamné l’accusé à 30 ans de réclusion criminelle, assortie d’une peine de sûreté de 20 ans. Elle n’est pas allée jusqu’à la réclusion à perpétuité, reconnaissant à Jimmy E. l’atténuation du jugement, établie par les experts psychiatriques.