Seine-Saint-Denis: Sa femme souffre d’une leucémie, ses collègues policiers lui offrent leurs RTT

SANTE La générosité des policiers pourrait se heurter à la loi, qui n'autorise le don de journées de congés que pour prendre soin d'un enfant gravement malade ou handicapé...

20 Minutes avec agence

— 

Un policier en uniforme. Illustration.
Un policier en uniforme. Illustration. — Francois Mori/AP/SIPA

Un brigadier de police de Bondy (Seine-Saint-Denis) dont la femme est atteinte d’une grave leucémie s’est vu offrir par ses collègues de toute la France des journées de RTT afin de pouvoir s’occuper de leurs quatre enfants.

L’épouse du fonctionnaire doit en effet suivre un traitement en chambre stérile qui nécessite de nombreuses hospitalisations. Mais le fonctionnaire pourrait ne pas pouvoir profiter des jours de congés cédés par les autres policiers.

Dans l’incapacité de mettre à profit la générosité de ses camarades

En effet, depuis 2014, la loi permet le don de RTT entre salariés et au bénéfice d’un employé devant s’occuper d’un enfant gravement malade, handicapé ou victime d’un accident et âgé de moins de 20 ans. Or, c’est l’épouse du policier qui souffre d’une pathologie sérieuse, et pas un de leurs enfants. Le père de famille est donc dans l’incapacité de mettre à profit la générosité de ses camarades.

>> A lire aussi : Allier: Sa fille est atteinte d'une leucémie, ses collègues lui offrent plus de 330 jours de congés

« Nous en sommes à plus d’une centaine de policiers qui sont prêts à donner des jours de congé. (…) Nous demandons qu’il bénéficie d’une extension des droits. A cause de cette réglementation trop restrictive, notre collègue va devoir se mettre en arrêt maladie et perdra certaines primes », a expliqué au Parisien Marc Tran, délégué départemental Unsa-Police 93.

La responsable hiérarchique du brigadier a officiellement soutenu la démarche des fonctionnaires de police qui reste cependant interdite par la loi dans la situation actuelle.