Attentats de novembre: Salah Abdeslam a écrit une lettre «testament» à sa famille pendant sa cavale

TERRORISME Des missives que le terroriste adresse à sa mère et à sa sœur…

C. Ape.

— 

Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins.
Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins. — POLICE NATIONALE / AFP

Depuis son arrestation en mars 2016, Salah Abdeslam refuse de parler. Un an plus tard, des courriers adressés par le terroriste présumé à ses proches pourraient permettre aux enquêteurs d’en apprendre plus sur ses motivations.

Ces courriers ont été transmis par les autorités belges à la justice française, révèle ce mardi Le Point, qui publie également des extraits de ces missives (avec les fautes d'orthographes qu'elles contiennent).

Un combat pour Allah

Le jeune homme écrit à sa mère, et lui explique qu’il combat pour Allah. « Allah interdit le feu de l’enfer de toucher les parents d’un MARTYR (…) La vie est courte alors l’au dela est eternel. Je t’aime. Sache que tes 2 enfants ont combattuent POUR ALLAH (…) » (sic), justifie-t-il, citant son frère Brahim, mort en se faisant sauter à la brasserie le Comptoir Voltaire (XIe arrondissement), blessant grièvement une serveuse.

>> A lire aussi : Le «préjudice d'angoisse» sera pris en compte dans l'indemnisation des victimes

A sa soeur, Salah Abdeslam conseille purement et simplement d’émigrer. « Cette lettre s’adresse à ma petite sœur bien-aimée. (…) j’aimerai que vous émigré dans un pays musulman var (car) cela est meilleur pour vous. (…) Prend soin de nos parents ma petite cherie à bientôt dans une nouvelle vie. »

>> A lire aussi : Salah Abdeslam ne s’est pas fait exploser car «sa ceinture n’aurait pas fonctionné»

Le terroriste présumé a également écrit à celle qui devait devenir son épouse. « Je me suis investi dans le sentier d’Allah car je l’aime lui, ainsi que son prophète et il passe avant tous », écrit seul survivant des commandos de Paris et Saint-Denis à la jeune femme.