Cinq infos dans le rétro: La Guyane en grève, les cadeaux de Fillon, la vidéo de Ben Arfa et le meeting de Marine Le Pen

ACTU Si vous avez profité de votre week-end pour tout débrancher, voici un récap de ce qu'il s'est passé ces derniers jours... 

Armelle Le Goff

— 

Un barrage organisé par des grévistes en Guyane le 25 mars 2017.
Un barrage organisé par des grévistes en Guyane le 25 mars 2017. — JODY AMIET / AFP

Aller se promener dans les bois le week-end, cela fait du bien, mais, dimanche soir, il est temps de revenir au quotidien et de faire le point sur l’actu du week-end…

1-La Guyane est en grève

L’UTG, principal syndicat de Guyane, a lancé samedi un mot d’ordre de grève générale à compter de lundi, malgré l’appel à « l’apaisement » et au « dialogue » du gouvernement, qui a envoyé une mission interministérielle sur ce territoire ultramarin, touché depuis plusieurs jours par un mouvement social.

Depuis jeudi, des barrages routiers filtrants ont été installés sur l’ensemble du territoire pour réclamerun plan d’investissement massif et une amélioration de la prise en charge sanitaire, éducative et sécuritaire, dans cette collectivité territoriale de plus de 250.000 habitants.

Aucun vol civil de Paris vers Cayenne ne sera assuré lundi, Air France et Air Caraïbes ayant annulé leurs vols en raison de la grève générale annoncée en Guyane.

2-Des milliers de Russes manifestent contre la corruption à l’appel de Navalny

Des milliers de Russes ont défié dimanche le Kremlin en manifestant dans tout le pays contre la corruption à l’appel de l’opposant Alexeï Navalny, interpellé à Moscou comme plus d’une centaine de ses partisans.

Alexeï Navalny, qui compte affronter Vladimir Poutine lors de la présidentielle prévue début 2018, avait appelé à ces rassemblements après avoir publié un rapport accusant le Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d’un empire immobilier financé par les oligarques.

3-Costumes, montres, vacances… Les jolis cadeaux reçus par François Fillon

La liste s’est encore allongée ce week-end. Après les costumes et les vacances, François Fillon se serait aussi fait offrir de jolies montres. On avait compris que le candidat de la droite à l’élection présidentielle avait beaucoup d’amis et aimait les belles choses, mais à ce point-là… ? Franchement non. On a quand même écrit pour vous qui devez vous y perdre un récap des cadeaux qu’il a reçus. Presque une liste au Père Noël. Sauf que tout est déjà dans sa hotte.

4-Timing, format, Emery… Pourquoi Hatem Ben Arfa s’est tiré une balle dans le pied avec sa vidéo

Celle-là, on ne l’avait vraiment pas vue venir. Certes, Hatem Ben Arfa avait prévenu son monde sur Instagram sur la diffusion d’une interview « sans filtres » (paradoxal, n’est-ce pas). Certes, le « trailer » donnait déjà une indication de la tonalité de la chose, mais on s’attendait à tout sauf à « ça ». Pour ceux qui ont la flemme de regarder la vidéo, on vous fait un petit résumé de la chose.

  • Ben Arfa commence en disant qu’il ne se doutait pas que ce serait aussi compliqué même s’il s’attendait à ce que ce soit assez dur au PSG.
  • Il dit aussi qu’il se régale à l’entraînement car il a « la chance de jouer avec de très bons joueurs, style Verratti »
  • Il enchaîne en expliquant qu’il ne revendique rien « ni un temps de jeu, ni un poste précis », mais qu’il veut simplement qu’on lui donne sa chance. »
  • Hatem hausse ensuite un peu le ton : « Aujourd’hui, je n’accepte pas ma situation. C’est normal, car ça serait bizarre et grave d’accepter ça. »
  • Et il termine par un « je vais essayer de continuer à forcer mon destin » jusqu’à la fin de la saison.

Bref, sur le plan de la communication, cette intervention n’est pas bien loin d’être désastreuse, et risque carrément de nuire à la fin de saison du joueur. En se plaignant de la sorte de son temps de jeu, Hatem Ben Arfa a tout faux, et on vous explique pourquoi par ici.

5-A Lille, Marine Le Pen surfe à gauche toute

En meeting à Lille, la candidate du Front national s’est placée à gauche toute sur l’échiquier politique. « L’insurrection démocratique du peuple est en marche », a-t-elle affirmé en assurant : « Nous ne nous déroberons pas, nous avons rendez-vous avec l’Histoire. » Le point sur ce discours aux accents mélenchonistes est à lire par ici. Carambolage de l’actualité un selfie de la candidate avec le député russe Vitali Milonov un antisémite notoire est venu brouiller le message.