Pourquoi 2016 a été une année record pour les départs en vacances des Français?

TOURISME Les Français ont eu besoin de décompresser après une année morose...

Delphine Bancaud

— 

Un vacancier sur le départ.
Un vacancier sur le départ. — TheDigitalWay/Pixabay

Leur pouvoir d’achat en berne et la météo peu clémente n’ont pas dissuadé les habitants de l’Hexagone de prendre la poudre d’escampette cette année. Bien au contraire. Car le taux de départ global des Français en vacances s’est établi à 63 % en 2016, contre 60 % en 2015, selon le baromètre annuel Opodo-Raffour publié mardi. Soit 1,8 million de vacanciers supplémentaires.

« On n’avait pas vu un tel taux de départ depuis 12 ans », souligne Quentin Bacholle, Directeur général d’Opodo France. Un constat qui s’explique par le « besoin vital » de vacances exprimé par 55 % de Français, quitte à sacrifier d’autres dépenses. « L’année 2016 a été marquée par des attentats, des inondations, des grèves liées à la loi Travail… Les Français ont ressenti le besoin de décompresser et les vacances ont représenté pour eux une soupape encore plus forte qu’avant », analyse Guy Raffour, fondateur du cabinet Raffour.

Les séjours longs plébiscités

Mais leur budget tourisme n’étant pas extensible, ils ont du faire des choix. Les Français sont moins partis en courts séjours marchands (une à trois nuits consécutives dans un hébergement payant). « D’autant que l’année 2016 était pauvre en ponts, de nombreux jours fériés tombant durant des week-ends », précise Quentin Bacholle.

Les Français semblent avoir économisé pour partir plus longtemps. Car le taux de départ en longs séjours marchands (quatre nuits et plus) a progressé de 5 points en 2016 par rapport à 2015 (41 %). « Cela témoigne de ce besoin de dépaysement des Français particulièrement marqué cette année », commente Guy Raffour. Pour ceux qui ont choisi de découvrir un autre pays, les destinations les plus prisées par les Français n’ont pas changé par rapport à 2015. Il s’agit toujours de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie, des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Auront-ils envie d’explorer des contrées plus lointaines en 2017 ?

 

*Ce baromètre a été réalisé de janvier à février 2017 par le Cabinet Raffour Interactif par téléphone auprès de 1.010 Français représentatifs de la population âgés de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas croisés.