François Thierry a été placé en garde à vue par l'IGPN.
François Thierry a été placé en garde à vue par l'IGPN. — NANTERRE, FRANCE

ENQUETE

La garde à vue de l'ancien patron de la lutte anti-drogue a été levée

La garde à vue de l'ancien patron de la lutte antidrogue en France, François Thierry, a été levée après son audition ce mercredi à l'IGPN...

L'ex-patron emblématique de l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) était convoquéce  mercredi matin à l'IGPN, la « police des polices » pour être interrogé à propos d'un dossier de trafic de stupéfiants dont sont saisis des juges d'instruction parisiens depuis l'été 2013, après une saisie de cocaïne à l'aéroport d'Orly

Sa garde à vue dans les locaux de l'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été levée en soirée tout comme celle d'un capitaine de police à l'Ocrtis, lui aussi entendu ce mercredi, a indiqué une source proche de l'enquête. Les deux policiers pourraient être réentendus par les enquêteurs, selon cette source.

Les relations entre l’OCRTIS et les indicateurs scrutées

Cette convocation s’inscrivait dans une affaire distincte de deux autres informations judiciaires, qui s’interrogent notamment sur les relations entre l’OCRTIS et les indicateurs. Dans cette affaire, les enquêteurs s'interrogent sur les pratiques de l'office antidrogue et ses liens avec les indicateurs, acteurs controversés mais essentiels pour les investigations. Cette problématique est déjà au coeur d'au moins deux autres enquêtes judiciaires d'envergure à Paris.

L'une d'elle, confiée aux juges en septembre, fait suite aux révélations à la justice d'un ancien informateur, Hubert Avoine, qui témoigne à visage découvert dans un livre à paraître jeudi, écrit avec le journaliste Emmanuel Fansten, L'Infiltré, de la traque du Chapo Guzman au scandale français des stups. L'autre dossier piloté par des juges d'instruction trouve son origine dans la saisie record de sept tonnes de cannabis, découvertes par les douanes dans des camionnettes stationnées boulevard Exelmans à Paris le 17 octobre 2015.