Contrôles d'identité: L'expérimentation de l'enregistrement vidéo obligatoire débute dans 23 zones de sécurité prioritaires

Société L'expérimentation, réalisée à l'aide de caméras-piétons, débute ce mercredi comme prévu par la loi Egalité et citoyenneté...

N. S. avec AFP
— 
Des caméras-piétons sont utilisées pour filmer les interventions de la police et de la gendarmerie (illustration).
Des caméras-piétons sont utilisées pour filmer les interventions de la police et de la gendarmerie (illustration). — FRED SCHEIBER/20 MINUTES/SIPA

L’expérimentation de l’enregistrement vidéo obligatoire lors de contrôles d’identité concerne, depuis mercredi, 23 zone de sécurité prioritaires (ZSP). « Parmi les 23 sites retenus, figurent notamment des ZSP à Paris intra-muros, en petite et grande couronnes, ainsi que dans des départements comme la Haute-Garonne ou bien les Alpes-Maritimes », a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Ces enregistrements vidéo sont réalisés à l’aide de caméras-piétons sanglées sur la poitrine. Pour apaiser les tensions après l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois, 2.600 de ces mini-caméras avaient été déployées  pour équiper policiers et gendarmes. Selon le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, ce chiffre devrait être « au moins doublé » afin de doter dans les prochains mois l’ensemble des militaires et fonctionnaires intervenant en ZSP de caméras-piétons.

>> A lire aussi : Policiers en zone de sécurité prioritaire: Benoît Hamon favorable à une «prime spécifique»

Cette expérimentation se déroulera pour une période maximale d’un an, à l’issue de laquelle « les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationales remettront au ministre de l’Intérieur un rapport d’évaluation sur l’impact de ces enregistrements systématiques sur le déroulement des interventions », a conclu le ministère de l’Intérieur.