Terrorisme: Quatre adolescentes, soupçonnées de préparer un attentat, interpellées

TERRORISME Les quatre jeunes filles auraient été en contact avec Rachid Kassim, le recruteur français de Daesh…

H. B. avec AFP

— 

Illustration police.
Illustration police. — M.Libert/20 Minutes

Une nouvelle attaque terroriste déjouée ? Quatre adolescentes, soupçonnées d’être en lien « avec des personnes impliquées dans des filières terroristes », ont été interpellées mardi matin, selon des sources proches de l’enquête. Âgées de 14 à 18 ans, ces jeunes filles ont été appréhendées dans l’Oise, en région parisienne et dans l’est de la France.

L’une d’entre elle, âgée de 18 ans, soupçonnée de vouloir commettre un attentat sur le sol français, a été arrêtée à Creil dans l’Oise, révèle France 3 Picardie. Des enquêteurs de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et des policiers du Raid ont procédé à l’interpellation de la lycéenne qui a ensuite été placée en garde à vue.

En relation avec Rachid Kassim

Surnommées « Les Lionnes », les jeunes filles auraient été en contact avec Rachid Kassim, le recruteur français de Daesh, qui aurait été tué il y a quelques semaines par les frappes de la coalition internationale près de Mossoul en Irak.

Elles étaient soupçonnées de participer à une chaîne de discussions sur la messagerie cryptée Telegram, messagerie prisée des djihadistes, et notamment de Rachid Kassim. Les messages échangés sur cette discussion laissent penser que les jeunes filles envisageaient la préparation d’actions violentes a indiqué une source proche de l’enquête.

>> A lire aussi : Des mineurs passeront-ils bientôt à l’acte?

Une quinzaine de personnes, souvent jeunes voire mineures, ont été interpellées et inculpées depuis cet été pour des menaces ou des projets d’attentats inspirés par ses appels au meurtre, le plus souvent publiés sur la messagerie cryptée Telegram.

L’enquête devra déterminer si ces jeunes femmes, qui présentent des « profils à risque », avaient la volonté de partir sur une zone de combat au Moyen-Orient ou si elles envisageaient de commettre un acte de nature terroriste en France.