Manche: Deux Britanniques soupçonnés de participer à un trafic de médicaments arrêtés

FAITS DIVERS L’homme a été placé en détention provisoire et la femme laissée libre sous contrôle judiciaire...

20 Minutes avec AFP

— 

Un gendarme (Illustration).
Un gendarme (Illustration). — LOIC VENANCE / AFP

Ils sont soupçonnés d’avoir mis sur le marché des médicaments non autorisés et des produits cosmétiques non déclarés auprès des autorités de santé. Deux Britanniques, arrêtés ce lundi dans la Manche et soupçonnés de participer à un trafic international de médicaments non autorisés, ont été mis en examen, a appris samedi l’AFP de source judiciaire.

Âgés de 42 et 51 ans, ils avaient été interpellés dans le cadre d’une information judiciaire du pôle santé publique de Paris. L’homme a été placé en détention provisoire et la femme laissée libre sous contrôle judiciaire.

5.400 colis envoyés en 18 mois

Ce réseau a été démantelé par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp). « Ce commerce illicite concernait principalement des ventes très lucratives effectuées par Internet au profit de particuliers résidant dans une cinquantaine de pays », a précisé vendredi la gendarmerie nationale dans un communiqué.

>> A lire aussi : «Prescrire» dévoile sa liste de médicaments à éviter

Sur une période de dix-huit mois, plus de 5.400 colis ont été envoyés par ce réseau. Les produits étaient présentés comme possédant des propriétés préventives et curatives à l’égard de pathologies lourdes telles que les cancers, la sclérose en plaques, l’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou bien encore l’autisme.

Plusieurs laboratoires clandestins ont été découverts dans la Manche et 320.000 euros ont été saisis au titre des avoirs criminels.