Création de 8.837 emplois dans les forces de l'ordre sous le quinquennat Hollande

SECURITE « Les moyens budgétaires ont été mobilisés à plein régime »…

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme portant un brassard de policier (IIllustration)
Un homme portant un brassard de policier (IIllustration) — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Entre 2013 et 2017, 8.837 emplois ont été créés dans la police et la gendarmerie, selon un rapport des inspections générales de l’administration et des finances, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, qui estime que les engagements du candidat Hollande ont été tenus.

Ce rapport « confirme que les moyens budgétaires ont été mobilisés à plein régime pour créer 8.837 emplois supplémentaires entre 2013 et 2017, conformément aux engagements qui avaient été pris par le président de la République et le gouvernement », a dit Bruno Le Roux, lors de la séance des questions au gouvernement à l' Assemblée nationale.

Polémique sur l’évolution des effectifs de la police

« Nous sommes passés en quatre ans de 488 sorties d’école de police en 2012, à 4.600 cette année et ce seront encore 4.600 policiers qui sortiront des écoles en 2017 », a par ailleurs souligné le ministre, qui fustige régulièrement les 13.000 suppressions de postes réalisées sous l’ancienne majorité.

>> A lire aussi : Une femme accouche dans la rue avec l’aide des policiers à Pantin

Rédigé conjointement par l’inspection générale de l’administration (IGA) et celle des finances (IGF), le rapport avait été commandé en novembre 2016, par le prédécesseur de Bruno Le Roux à Beauvau, Bernard Cazeneuve.

La fin de l’année 2016 a été marquée par un mouvement inédit de mécontentement policier, après une violente agression de policiers début octobre à Viry-Châtillon (Essonne).

En plein débat budgétaire à l’Assemblée, l’opposition avait engagé une polémique sur l’évolution des effectifs de la police depuis le début du quinquennat, très éloignée selon elle, des engagements de François Hollande qui avait promis la création de 9.000 postes.

Renforcement des effectifs du renseignement

« Il y a des limites à la malhonnêteté intellectuelle et à la mauvaise foi », avait répondu Bernard Cazeneuve à l’adresse de l’opposition avant d’annoncer la commande du rapport.

Lors des questions au gouvernement, Bruno Le Roux a par ailleurs insisté sur le renforcement des effectifs du renseignement.

Un plan de renforcement des effectifs de la sécurité intérieure qui court de 2013 à 2018 prévoit une augmentation de « plus 36 % des ressources », avait précisé début février le chef de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) Patrick Calvar.