Le testament de Rachid Kassim, le recruteur français de Daesh, diffusé sur Telegram

TERRORISME L’enregistrement qui dure vingt minutes a été diffusé mercredi soir par plusieurs chaînes djihadistes de la messagerie cryptée…

H. B.

— 

Rachid Kassim, propagandiste de Daesh, dans une vidéo du 20 juillet 2016.
Rachid Kassim, propagandiste de Daesh, dans une vidéo du 20 juillet 2016. — CAPTURE ECRAN

C’est un élément qui accrédite la thèse de la mort du terroriste. Le djihadiste français Rachid Kassim, vraisemblablement tué la semaine dernière dans un bombardement de la coalition contre l’Etat islamique  en Irak, a enregistré un message audio en forme de testament.

L’enregistrement qui dure vingt minutes a été diffusé mercredi soir par plusieurs chaînes djihadistes de la messagerie Telegram.

Il rend hommage « à tous les dirigeants » de Daesh

« Si vous écoutez ceci, c’est que je ne suis plus de ce monde ». C’est par ces mots que débute le message audio dans lequel le recruteur français rend hommage « à tous les dirigeants » de Daesh. Comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises dans le passé, le djihadiste originaire de Roanne (Loire) invite à nouveau les sympathisants de l’Etat islamique « à commettre des attentats en France ».

>> A lire aussi : Rachid Kassim, l’éminence grise du terrorisme?

Dans ce testament, Rachid Kassim affirme également avoir refusé de participer « aux opérations extérieures » car selon lui, sa spécialité était « d’inciter au djihad de proximité ». Et plus surprenant, il critique certains membres de l’Etat islamique qu’il qualifie « d’hypocrites ».

Agé d’une trentaine d’années, Rachid Kassim a téléguidé depuis la Syrie plusieurs attentats récemment commis en France et a lancé sur internet d’incessants appels au meurtre. Selon une source française proche de l’enquête, il a été « l’inspirateur » de Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne le 13 juin dernier à Magnanville, en banlieue de Paris. Et il « a délivré directement ses consignes » à Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les deux assassins d’un prêtre de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (ouest) le 26 juillet, d’après la même source.