Yvelines: Sanctionné pour une blague sur Daech, un agent de Pôle emploi en grève de la faim

POLEMIQUE « Daech revendique le tremblement de terre en Italie », avait envoyé le 29 août dernier cet agent par mail à ses collègues.…

20 Minutes avec agence
Logo de Pôle Emploi
Logo de Pôle Emploi — PHILIPPE HUGUEN AFP

Un employé de Pôle emploi de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) a entamé ce lundi une grève de la faim. Yann Djail a pris cette décision après avoir été sanctionné par sa direction après une blague sur l’organisation de l’Etat islamique (EI), rapporte Le Parisien.

« Daech revendique le tremblement de terre en Italie », avait envoyé le 29 août dernier cet agent par mail à ses collègues. Actuellement en arrêt maladie, il affirme vivre depuis « un véritable cauchemar ».

« On voulait lui faire dire qu’il était terroriste »

Le salarié a été suspendu et une plainte a été déposée contre lui pour « apologie du terrorisme ». Dix jours après son courriel, l’agent a été convoqué par le responsable sécurité de sa direction régionale.

« On voulait lui faire dire qu’il était terroriste », raconte Aissa Djehich, délégué FO (Force Ouvrière). « On lui a prêté plein de choses comme une allégeance à Mahomet, d’avoir dit cinq fois Allahu Akbar le jour de l’attentat contre Charlie Hebdo, d’avoir transporté une bombe (…) ça l’a révolté. »


L’homme va porter l’affaire devant la justice

L’homme a ensuite été placé en garde à vue par le commissariat de Saint-Germain-en-Laye, son domicile a été perquisitionné, mais l’affaire a finalement été classée sans suite. Malgré tout, la direction de Pôle Emploi n’en démord pas et lui impose une « mutation sanction », malgré le soutien de ses collègues qui ont lancé une « pétition ».

« Si j’acceptais de rejoindre l’agence de Versailles, les sanctions étaient levées », explique Yann Djail, reconnu comme travailleur handicapé et diagnostiqué anxio-dépressif. Il a décidé de faire appel à un avocat pour porter l’affaire devant les tribunaux.