Une auto-école, le 6 février 2015
Une auto-école, le 6 février 2015 — Baleydier/SIPA

ENQUETE

Auto-écoles: Les taux de réussite seraient gonflés, selon l'UFC-Que Choisir

L'association de consommateurs a mis en évidence un écart important entre les résultats officiels communiqués par le ministère de l’Intérieur pour l’année 2015 et les chiffres avancés par certains établissements...

Les auto-écoles françaises auraient-elles tendance à gonfler leurs taux de réussite aux examens du Code de la route et du permis de conduire ?

C’est en tout cas ce que dénonce l’UFC-Que Choisir, qui a mis en évidence un écart important entre les résultats officiels communiqués par le ministère de l’Intérieur pour l’année 2015 et les chiffres avancés par certains établissements.

Une carte interactive

L’enquête révèle ainsi que dans le cadre de l’épreuve du code, 63 % des écoles de conduite indiquent un taux de réussite supérieur d’au moins cinq moins. Elles seraient 69 % à faire de même pour l’examen du permis. Pire, dans 18 % des cas, la différence constatée serait d’au moins vingt points.

Ce constat a d’ailleurs poussé l’association de consommateurs à publier une carte interactive permettant de connaître les véritables résultats. L’enquête révèle en outre que moins les chiffres d’une auto-école sont satisfaisants, plus cette dernière à tendance à les fausser.

Principale victime : le client

Ainsi, quand leur réussite à l’examen de conduite dépasse 80 %, 36 % des établissements mentent malgré tout. Mais ils sont 89 % à pratiquer la désinformation lorsque leur taux de succès réel est inférieur à 50 %.

Principale victime de ce manque de transparence : le client, les futurs candidats pouvant avoir l’impression que les examens sont plus faciles à réussir qu’en réalité. Les auto-écoles honnêtes et efficaces pourraient aussi s’en trouver pénalisées, selon l’UFC-Que Choisir.

La Répression des fraudes saisie

Forte de ce constat, l’association de défense des consommateurs réclame de rendre obligatoire la communication par écrit des résultats obtenus aux examens par les auto-écoles.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a également été saisie, l’UFC demandant que l’organisme se livre à son tour à des enquêtes et sanctionne les établissements peu scrupuleux.

>> A lire aussi : Pays-Bas: Les leçons de conduite toujours payables en nature