Les infos immanquables du jour: Canteloup pas drôle, histoire dramatique au Canada et la Cour des comptes

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mercredi 8 février... 

Armelle Le Goff

— 

Nicolas Canteloup lors de la conférence de presse de rentrée d'Europe 1 à Paris, le 29 août 2011
Nicolas Canteloup lors de la conférence de presse de rentrée d'Europe 1 à Paris, le 29 août 2011 — DUPUY FLORENT/SIPA

Pour ne rien rater de l’actualité, encore un épisode des immanquables.

L’article le plus lu du jour : Nicolas Canteloup : L’humoriste s’excuse après une blague à Europe 1 sur « l’affaire Théo »

Ce mercredi matin, lors de sa chronique quotidienne sur Europe 1, l’imitateur Nicolas Canteloup a provoqué un véritable malaise sur le plateau de la radio. L’humoriste, voulant évoquer « l’affaire Théo » à sa manière, a imité la voix du chef de l’Etat, lui faisant dire que le rôle des policiers était « de protéger les citoyens et pas de mettre des matraques dans les fesses. ». Il a continué sur le même mode comme on vous le raconte par là.

L’article le plus partagé du jour : Canada : Elle avait dissimulé les cadavres de six bébés dans un local qu’elle louait

Andrea Giesbrecht, une Canadienne de 42 ans, a été reconnue coupable ce lundi par un tribunal de Winnipeg (Canada) d’avoir caché les corps de six bébés dans un local qu’elle louait. La quadragénaire était inculpée pour avoir « fait disparaître le cadavre d’un enfant » avec « l’intention de cacher le fait » qu’elle lui avait donné naissance. L’accusation n’ayant pas été en mesure de prouver que les bébés, cinq garçons et une fille, étaient vivants à la naissance, elle avait échappé à une inculpation pour meurtres. Une histoire à retrouver par ici.

L’article le plus lu du jour : Pour la Cour des comptes, la France va devoir se serrer (gravement) la ceinture

Après la rigueur, place à l’austérité ? Si l’on en croit la Cour des comptes, le prochain exécutif ne pourra plus se contenter de freiner la hausse des dépenses publiques : il va devoir la stopper entièrement voire réaliser des coupes franches. C’est en tout cas ce qu’affirment les magistrats de la rue Cambon dans leur rapport annuel publié ce mercredi et dont on vous donne les grandes lignes par ici.