Les infos du matin: Fillon peine à convaincre, exécutions massives en Syrie et Trump contre les médias

RECAP’ «20 Minutes» compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin...

M.C.

— 

Fillon à son QG
Fillon à son QG — Martin BUREAU / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Fillon tente de se remettre en campagne après ses explications

Après ses « excuses aux Français », il va tenter de se relancer dans une campagne présidentielle quasiment à l’arrêt depuis 15 jours. Lundi, François Fillon a défendu, devant plus de 200 journalistes, la « légalité » des pratiques qui lui sont reprochées, l’emploi passé de sa femme Penelope et de deux de ses enfants comme assistants parlementaires à l’Assemblée et au Sénat. Une prestation qui n’a pas entièrement convaincu, notamment en raison du manque d’éléments fournis par le candidat sur les faits qui lui sont reprochés, et de certaines inexactitudes dans sa défense.

>> A lire aussi : Non, la journaliste anglaise n'a pas été «choquée» par «Envoyé spécial» comme l'a affirmé François Fillon

Syrie : 13.000 personnes pendues en cinq ans dans une prison du régime

Maltraitances, viols, torture et exécutions de masse dans une prison du régime syrienAmnesty International a accusé mardi le régime du président Bachar al-Assad d’avoir pendu quelque 13.000 personnes en cinq ans, entre 2011 et 2015, dans un lieu de détention gouvernemental près de Damas, dénonçant une « politique d’extermination ».

>> A lire aussi : Négociations ouvertes entre les rebelles et le régime à Astana

Trump accuse les médias de passer sous silence des attaques terroristes

La croisade de Donald Trump contre les médias continue. Après un curieux démenti jurant qu’il ne portait pas de peignoir comme l’affirme un article du New York Times, le président américain a lancé des accusations graves contre la presse qui, selon lui, passerait sous silence certaines attaques terroristes. « Ils ont leurs raisons, vous savez de quoi je parle », a lancé Donald Trump devant une audience militaire, sans fournir la moindre preuve.

>> A lire aussi : Vous n’avez rien compris au bras de fer entre Trump et la justice américaine sur l'immigration? On vous explique tout