Interpellation violente à Aulnay: Le Défenseur des droits ouvre une enquête «sur cette dramatique affaire»

JUSTICE Il souhaite également « intensifier les formations qu’il dispense aux forces de l’ordre sur les questions de déontologie »…

H. B.

— 

Une marche de soutien à Théo a eu lieu ce lundi à Aulnay-sous-Bois.
Une marche de soutien à Théo a eu lieu ce lundi à Aulnay-sous-Bois. — FRANCOIS GUILLOT

Après la justice, c’est désormais au Défenseur des droits de se saisir de l’affaire d’ Aulnay-sous-Bois. Sollicité par l’avocat de Théo, le jeune homme de 22 ans gravement blessé à coups de matraque par la police jeudi dernier, le Défenseur des droits, qui veille au respect des droits et libertés, a décidé ce lundi d’ouvrir une enquête.

>> A lire aussi : «Il a pris sa matraque et il me l’a enfoncée dans les fesses, volontairement»

Il a publié un communiqué dans lequel il explique notamment qu’il va « lancer rapidement ses investigations sur cette dramatique affaire » mais aussi qu’il « va intensifier les formations qu’il dispense aux forces de l’ordre sur les questions de déontologie ».

Une affaire qui « illustre les conflits qui naissent parfois des contrôles d’identité »

L’instance pointe une affaire qui « illustre les conflits qui naissent parfois des contrôles d’identité ». Depuis cinq ans, le Défenseur des droits propose que les contrôles d’identité soient « réalisés pour des raisons objectives et vérifiables ». Dans cette affaire, un policier a été mis en examen dimanche soir pour viol et trois de ses collègues pour violences volontaires en réunion. Les quatre fonctionnaires ont été suspendus de leurs fonctions.

Gravement blessé au niveau de la zone rectale, Théo, qui a dû être opéré, était toujours hospitalisé lundi. Il s’est vu prescrire par un médecin de l’hôpital 60 jours d’incapacité totale de travail (ITT).