Les actes racistes ont pratiquement diminué de moitié en 2016, selon l'Intérieur

DELINQUANCE Le bilan global de la Place Beauvau fait état de 1.125 actes en 2016, en repli de 44,7 %…

20 Minutes avec AFP

— 

 Bruno Le Roux, le 25 juin 2016 à l'Elysée.
Bruno Le Roux, le 25 juin 2016 à l'Elysée. — Yann Bohac/SIPA

2015 avait enregistré un record d’actes racistes, antisémites et antimusulmans. Ils ont nettement reculé en 2016, a annoncé ce mercredi le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. Après avoir franchi pour la première fois le seuil des 2.000 actes (2.034 exactement) en 2015, dans le sillage des attentats djihadistes de janvier et novembre, le bilan global de la Place Beauvau fait état de 1.125 actes en 2016, en repli de 44,7 %.

Ces actions (violences, incendies, dégradations…) et menaces (propos, inscriptions, courriers injurieux, etc.) correspondent aux faits ayant donné lieu à une plainte ou une main courante.

« Vigilance » sur les sites chrétien

Les actes antisémites et les actes antimusulmans connaissent une forte baisse presque identique, de 58,5 % pour les premiers (335 en 2016 contre 808 l’année précédente) et 57,6 % pour les seconds (182 contre 429). Les actes racistes au sens strict (hors actes antisémites et antimusulmans), dont environ 40 % sont anti-maghrébins, ont connu une baisse moindre, de 23,7 % (608 contre 797).

>> A lire aussi : Baisse significative des actes antisémites, antimusulmans et racistes

Pour l’Intérieur, cette amélioration est le « fruit des actions entreprises par le gouvernement », après le lancement en avril 2015 d’un plan d’action à 100 millions d’euros. Le ministre a toutefois reconnu que ces faits restaient « encore trop peu déclarés » par les victimes, qui doutent parfois de la possibilité de voir aboutir une plainte.

Un point noircit le tableau : les atteintes aux sites chrétiens (lieux de culte et sépultures), comptabilisées à part, ont augmenté de 245 % entre 2008 et 2016. Avec 949 faits en 2016, en hausse de 17,4 % par rapport à 2015, les actes visant des lieux chrétiens représentent 90 % du total des atteintes aux lieux de culte (chrétiens, juifs ou musulmans). Une partie importante de ces atteintes aux lieux chrétiens sont des actes de vandalisme (399) et des vols d’objets cultuels (191), selon les données du ministère de l’Intérieur et de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).