Les infos immanquables du jour: La permanence de Fillon était au manoir, mourir à l'école et vivre dans 9m2

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mardi 31 janvier... 

Armelle Le Goff

— 

François Fillon a remporté dimanche 27 novembre la primaire de la droite et du centre
François Fillon a remporté dimanche 27 novembre la primaire de la droite et du centre — JOEL SAGET / AFP

On me dit que vous les attendez, que vous les aimez… D’autant que la journée a été riche en infos, notamment concernant la famille Fillon. Bref, les immanquables du jour sont là.

L’article le plus lu du jour : Selon son avocat, la permanence parlementaire de François Fillon se trouvait… dans son manoir

« Il se trouve que François Fillon n’avait pas de permanence en tant que député. Cette permanence, elle se situait à leur domicile. À votre avis, qui est au domicile ? Eh bien, c’est Penelope Fillon. […] Si vous souhaitez voir votre député, soit vous allez le voir en effet à la permanence si elle existe, et si ce n’est pas le cas, vous allez le voir à son adresse. Tout le monde connaît l’adresse de François Fillon, dans la Sarthe. » Qui a prononcé cette phrase ? Est-il normal d’avoir sa permanence chez soi ?  On vous explique tout par là.

Et si vous avez besoin d’infos sur François Fillon, vous retrouverez tout par ici.

L’article le plus partagé du jour : « On peut se faire tuer en allant à l’école, c’est pas normal », s’indigne un élève de Charles-de-Gaulle

Des fleurs et des bougies allumées ont été déposées devant le lycée Charles-de-Gaulle dans le 20e arrondissement de Paris. Des lycéens s’approchent par petits groupes pour se recueillir et rendre hommage à Madiara. C’est là, à quelques mètres de l’entrée du lycée professionnel, que cet élève de terminale a été agressé par l’un de ses camarades armé d’un couteau. « Il y avait un grand rassemblement autour de lui. La prof de sport a tout essayé pour le sauver. Il saignait beaucoup, il y avait du sang partout. Quand on est revenu après la pause déjeuner, c’était fini », raconte Yacine, un lycéen qui le connaissait de vue. Lire le reportage par ici.

L’article à lire du jour : « Je vis ici dans 9m² avec mon mari et nos cinq enfants »

Impossible de s’imaginer que cet immeuble bourgeois parisien, situé dans le 9e arrondissement, est le théâtre d’une telle précarité. Et pourtant, quand on grimpe jusqu’au 6e étage, la réalité nous rattrape. Farida ouvre la porte et laisse découvrir la petite pièce de 9 m², qui lui sert de logement. « Je vis ici avec son mari Choukri et nos cinq enfants, âgés de deux mois à quinze ans ». Le reportage est à lire par là.