Braquage de Kim Kardashian: Des extraits de l'audition d'un des braqueurs dévoilés

PARIS Le quotidien «Le Monde» a eu accès au procès-verbal d’audition d’Aomar Ait Khedache, soupçonné d’être l’organisateur du braquage de la star le 2 octobre à Paris…

H.S.

— 

La résidence hôtelière de luxe, où Kim Kardashian s'est fait braquer, se situe près de la Madeleine et des grands magasins, dans un quartier cossu de la capitale.
La résidence hôtelière de luxe, où Kim Kardashian s'est fait braquer, se situe près de la Madeleine et des grands magasins, dans un quartier cossu de la capitale. — Thomas SAMSON

Le feuilleton judiciaire se poursuit. Deux semaines après la publication d’extraits de l’audition de Kim Kardashian  dans le Journal du Dimanche, le quotidien Le Monde publie ce samedi des passages du procès-verbal de l’organisateur présumé du spectaculaire braquage de la star survenu en octobre dernier à Paris. Aomar Ait Khedache, sexagénaire surnommé le « Vieux » aurait été confondu par son ADN retrouvée sur les liens ayant servi à immobiliser la victime.

>> A lire aussi : Braquage de Kim Kardashian: «Il m'a demandé où étaient les bijoux et l'argent», raconte la star

« C’était une affaire très simple »

Face aux policiers de la brigade de la répression du banditisme (BRB), le suspect commence par nier les faits. Avant de donner des éléments surprenants sur l’organisation et le déroulé du braquage : « L’affaire proprement dite était donnée sur Internet, avec tout. Les bijoux présentés sur Internet, précisant qu’elle ne portait pas de faux bijoux. Qu’il n’y avait pas de faux, les horaires quand elle venait en France (…) il suffisait de regarder sur Internet pour tout savoir, absolument tout. », peut-on lire dans l’article du Monde.

>> A lire aussi : Braquage de Kim Kardashian: Six nouveaux suspects mis en examen, dont le «cerveau» présumé

L’homme, déjà condamné en 2010, aurait également qualifié l’affaire comme étant très « simple » : « Ce n’était pas un gros vol à main armé. Il suffisait de neutraliser le veilleur de nuit et d’accéder à la chambre (…) Ça n’était pas un truc violent. C’est pas un braquo quoi ». De faux airs de promenades de santé pour les braqueurs présumés, en opposition totale avec le récit fourni par Kim Kardashian.

« Il m’a demandé où sont les bijoux et l’argent »

« Les deux hommes étaient cagoulés, l’un avait un masque de ski et il avait une casquette et une veste avec "Police" écrit dessus. (…) Il m’a demandé avec un fort accent français ma ring (bague). Elle se trouvait sur la table de chevet, elle vaut 4 millions de dollars. (…) Je lui réponds que je ne sais pas, il sort une arme et je lui montre la bague. Il a dirigé l’arme vers moi. Il prend la bague, il a des gants. Il m’a demandé où sont les bijoux et l’argent », a précisé la starlette de 36 ans qui est restée très discrète depuis cette agression.

Depuis, quatre des cinq membres présumés du commando, dont le « cerveau » et le fils de ce dernier, ont été mis en examen notamment pour vol avec arme en bande organisée, enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs.