Les infos immanquables du jour: «Enfant zèbre», noyade polémique et fessée autorisée

ACTU Ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actu de ce vendredi 27 janvier 2017...

M.B.

— 

Illustration: Une mère donne une fessée à son enfant, le 1er mars 2015 à Paris.
Illustration: Une mère donne une fessée à son enfant, le 1er mars 2015 à Paris. — LOIC VENANCE / AFP

C’est vendredi et avant de profiter d’un week-end bien mérité, voici votre récap’de l’actu du jour.

L’article le plus lu du jour : Un jeune homme noir se noie dans le canal de Venise sous les insultes des passants

Il s’appelait Pateh Sabally. Ce jeune homme noir, originaire de Gambie, s’est noyé dimanche dernier dans le Grand canal de Venise en Italie, insulté par des badauds qui ont assisté à la scène sans rien faire. Des centaines de personnes étaient en effet présentes au moment du drame, pas une seule ne lui a porté secours.

Ce triste fait divers fait aujourd’hui polémique en Italie. Plusieurs vidéos de la noyade, prise notamment par des touristes, circulent sur les réseaux sociaux. D’après les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme avait la ferme intention de se suicider. Il résidait en Italie depuis deux ans et bénéficiait du statut de réfugié.

L’article le plus partagé du jour : Finalement, la fessée reste autorisée sur décision du Conseil constitutionnel

Les parents ont donc toujours le droit de donner la fessée à leurs enfants. Le Conseil constitutionnel a censuré jeudi soir pour des raisons de forme le refus des violences corporelles des parents envers les enfants, telles la fessée, inscrit dans la loi Egalité et citoyenneté, mais qui avait été contesté par des sénateurs du parti Les Républicains. La disposition concernant les violences corporelles des parents envers les enfants était jugée fondamentale contre la maltraitance par ses partisans, bien qu’elle soit symbolique et ne constituait pas une interdiction en tant que telle.

L’article de la rédaction du jour : Qui sont les lieutenants de la laïcité de Manuel Valls ?

Manuel Valls et ses proches ont décidé d’être offensifs dans cet entre-deux tours de la primaire de gauche. « Benoît Hamon est en résonance avec une frange islamo-gauchiste », a expliqué à 20 Minutes le député PS Malek Boutih. La stratégie est claire : outre son projet de revenu universel, c’est sur la laïcité que l’équipe Valls veut attaquer Benoît Hamon d’ici le second tour dimanche. L’ancien ministre de l’Education est accusé de clientélisme communautaire, comme Alain Juppé, surnommé « Ali Juppé » par ses détracteurs, au temps de la primaire de droite. Tour d’horizon de ces soutiens au candidat de la « République forte » et de la « France juste », en campagne contre Benoît Hamon cette semaine.

>> A lire aussi: Pourquoi ils vont voter Hamon

>> A lire aussi: Pourquoi ils vont voter Valls

L’article à lire du jour : Comment les parents peuvent-ils repérer et aider un « enfant zèbre » ?

« Nous souffrons parce que nous nous sentons différents, incompris et seuls. La grande majorité des zèbres passent leur vie à cacher leur condition. » Voilà comment Lucia Etxebarria, décrit dans son récit autobiographique Le don empoisonné de la folie* qui vient de sortir, son passé de zèbre. Un terme doux, synonyme de surdoué. Elle dévoile à quel point ce « don » peut se transformer en souffrance. Comment les parents peuvent-ils repérer et aider un « enfant zèbre » ?  La réponse dans cet article.

L’article #PenelopeGate du jour : François Fillon peut-il être mis en examen avant la présidentielle ?

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Réagissant, jeudi soir sur le plateau de TF1, à la polémique concernant l’emploi de son épouse, François Fillon a indiqué qu’une mise en examen – une « atteinte à son honneur » – serait « la seule chose » qui pourrait l’empêcher d’être candidat à la présidence de la République en avril et mai prochains. Si le parquet national financier n’a pas traîné pour ouvrir une enquête préliminaire pour « détournement de fonds », « abus de biens sociaux » et « recel » après les révélations du Canard enchaîné, l’élu de la Sarthe sait tout de même que le temps joue en sa faveur. 20 Minutes vous explique pourquoi.