Radio Courtoisie: Henry de Lesquen condamné à 16.000 euros d’amende

JUSTICE En cause : des tweets et textes publiés sur le site internet du candidat autoproclamé à la présidentielle…

20 Minutes avec agences

— 

Capture d'écran du site Internet de Radio Courtoisie
Capture d'écran du site Internet de Radio Courtoisie — www.radiocourtoisie.fr

16.000 euros. C’est l’amende à laquelle a été condamné ce mercredi le président de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen, par le tribunal correctionnel de Paris, pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité. En cause : des tweets et textes publiés sur le site internet du candidat autoproclamé à l’élection présidentielle.

Dans des tweets datés de décembre 2015 et janvier 2016, il avait notamment déclaré : « centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien », ou encore « c’est le racisme des juifs qui les a conduits au monothéisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyim qu’ils haïssaient ».

Des dommages et intérêts 

« Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? (…) La plantureuse S. Veil rescapée de la Shoah a 88 ans. A ma connaissance, elle va bien », avait également posté le prévenu sur Twitter les 27 et 28 avril 2016.

Dans d’autres textes, il s’interrogeait sur « le coefficient de blancheur des équipes de balle au pied ». Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende. Soulignant la gravité des propos de Henry de Lesquen, le tribunal l’a en outre condamné à verser des dommages et intérêts aux associations de lutte contre le racisme qui s’étaient constituées parties civiles.