Don d’organes : Un registre national mis en ligne pour exprimer son refus

SANTE Jusqu’à présent, cette inscription en ligne disponible depuis ce lundi, n’était accessible que par courrier postal…

H.B

— 

Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — Pixabay

La deuxième étape de la nouvelle législation sur le don d’organes est entrée en vigueur ce lundi. Les personnes opposées au fait de donner leurs organes peuvent désormais dire « non » en ligne. Il suffira pour cela de s’enregistrer  sur le registre national des refus. Jusqu’à présent, cette inscription n’était accessible que par courrier postal.

>> A lire aussi : Choix des prélèvements, refus... Les nouvelles règles à partir du 1er janvier 2017

Les règles concernant le don d’organes ont été modifiées au 1er janvier 2017. Ainsi, le principe du « consentement présumé » a été renforcé : les Français sont désormais tous des donneurs potentiels, sauf s’ils s’y opposent de leur vivant. Le silence est donc gage d’acceptation.

Le registre modifiable à tout moment

L’inscription sur le registre est sujette à modification à tout moment. « La personne inscrite sur le registre détient un mot de passe : elle peut donc à tout moment modifier ou supprimer son inscription sur le registre », précise le Pr Olivier Bastien. Et vous avez la possibilité de préciser la nature du refus : pour une greffe d’organes et de tissus, pour la recherche scientifique, pour une autopsie

Il existe toutefois un autre moyen d’exprimer son opposition : le mentionner par écrit et confier le document à un proche.