Belgique: Dieudonné condamné à deux mois de prison ferme en appel pour incitation à la haine raciale

JUSTICE Il était poursuivi pour des propos tenus lors d’un spectacle en mars 2012 à Herstal près de Liège…

20 Minutes avec AFP

— 

Dieudonné le 12 mars 2015, à son arrivé au tribunal de grande instance de Paris.
Dieudonné le 12 mars 2015, à son arrivé au tribunal de grande instance de Paris. — AFP

Dieudonné va-t-il se retrouver derrière les barreaux ? La justice belge a confirmé ce vendredi en appel la condamnation du polémiste français à deux mois de prison ferme et 9.000 euros d’amende pour incitation à la haine raciale et tenue de propos antisémites.

« La cour d’appel de Liège a confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Liège », a indiqué Me Eric Lemmens, qui représentait les organisations juives de Belgique. Il s’agit d’ une condamnation à deux mois de prison ferme, à 9.000 euros d’amende, « ainsi qu’à trois mois de prison subsidiaires à défaut de paiement de l’amende et à la publication de l’arrêt [de 20 pages tout de même] dans deux journaux belges », a précisé l’avocat.

Le spectacle avait été enregistré par la police

Théoriquement, Dieudonné peut encore se pourvoir en cassation. « Il peut introduire un pourvoi dans les 15 jours suivant le jugement », précise Me Eric Lemmens. Mais quoiqu’il arrive, Dieudonné ne devrait pas aller en prison, note L’Express. « C’est symbolique, car en Belgique, on n’exécute jamais les peines de deux mois de prison ferme », explique Me Lemmens. « Il n’ira pas en prison, mais ça lui fera tout de même un antécédent judiciaire, ce qui pourrait lui coûter cher s’il est condamné une nouvelle fois en Belgique ».

Dieudonné était poursuivi pour des propos tenus lors d’un spectacle en mars 2012à Herstal, dans la région de Liège (sud-est), devant un millier de spectateurs, et qui avait été enregistré par la police. La condamnation en première instance avait été prononcée en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège, en l’absence du polémiste, qui avait fait appel.

>> A lire aussi : Dieudonné condamné à deux mois avec sursis et 10.000 euros

A l’issue de son enquête sur les propos de l’humoriste français, la justice avait retenu plusieurs préventions, qui ont été retenues par la cour d’appel de Liège : incitation à la haine, tenue de propos antisémites et discriminatoires, diffusion d’idées à caractère raciste, « négationnisme » et « révisionnisme ».