Météo: Ils ont vécu en Amérique du Nord et nous racontent comment c'est (VRAIMENT) le grand froid

TEMOIGNAGES Les internautes de la page Facebook de « 20 Minutes » racontent leurs expériences d’hiver au Canada et aux Etats-Unis…

T.S. et M.B.

— 

Une tempête de neige à Québec en décembre 2016.
Une tempête de neige à Québec en décembre 2016. — Alice Chiche / AFP

La vague de froid persiste. Ce vendredi matin, les températures restaient glaciales, avec des minimales sur une grande partie du pays comprises entre -4 et -8 degrés. Elles sont de 5 à 10 degrés en dessous des normales de saison. Et ce froid glacial devrait se maintenir jusqu’à lundi, surtout dans la moitié nord.

>> A lire aussi: Un froid glacial s'installe sur le pays jusqu'à la fin de la semaine

Sur la page Facebook de 20 Minutes, nous avons demandé à des Internautes qui vivent, ou qui ont vécu, dans des pays où neige et blizzard font partie du quotidien, et qui pourraient sourire quand ils entendent parler de la « vague de froid » actuelle en France, de nous raconter ce qu’est VRAIMENT le grand froid.

Jusqu’à - 40 degrés

« J’ai vécu deux ans à Montréal où chaque hiver, la température descendait jusqu’à -27°C avec un ressenti de -40°C. Forcément, je souris un peu quand j’entends parler de ressenti à l’ouverture des bulletins de météo en parlant de -15°C dans le Nord-est [en France] ! », raconte un Internaute. Avant de préciser : « n’oublions pas que les Québécois sont équipés en conséquence, contrairement à chez nous, notamment au niveau des vêtements adaptés à des températures extrêmes. »

« J’ai eu plus froid en Europe par des plus 10 degrés qu’au Québec par des moins 25 degrés. Question de vêtements et de lieux mal adaptés pour affronter le froid…..», abonde Jean-Denis, un Québécois.

« Les poils de nez givrent par - 20 degrés »

Car face au froid, il ne faut pas lésiner. Comme l’explique cet Internaute de Minneapolis aux Etats-Unis : « On isole nos fenêtres avec de la cellophane 3M. On empile les couches de vêtements fins… Sinon quand on est en dessous de -20°C, les poils de nez givrent instantanément, c’est génial ! Le pire reste le vent, il faut bien protéger son visage et ses mains au risque d’attraper des engelures. Le vent qui souffle un ressenti de -35°C dans la figure donne une sensation de lames, vraiment très désagréable ».

« J’ai vécu au Québec avec des températures ressenties de -40 degrés. Juste impossible de rester plus de 20 minutes dehors (une fois, je me suis tapée toutes les boutiques de l’avenue pour me réchauffer tellement j’avais mal aux extrémités) », complète Laëtitia.

Isabelle, qui a vécu au Québec et réside aux Etats-Unis depuis huit ans, raconte aussi ses expériences de VRAI froid : « Il y a 3 ans, alors que je faisais rapidement aérer ma cuisine, le robinet de ma cuisine a gelé. Le déneigement est quasi quotidien car qui dit grand froid dit pas de neige et qui dit redoux dit neige ! La voiture à démarrage à distance est mon amie !! Ici, pas question de faire la fashionista, on s’habille en conséquence. » Mais pour Isabelle, le grand froid a aussi ses bons côtés : « rien ne vaut le bonheur de patiner sur un lac gelé ou d’aller voir les pêcheurs sur glace par un grand soleil »