Attentats de novembre: Un deuxième kamikaze du Stade de France identifié

TERRORISME Il s’agirait d’un jeune Irakien qui serait entré en France avec un faux passeport syrien…

H. B.

— 

Mouvement de panique devant le Stade de France après un attentat, le 13 novembre 2015.
Mouvement de panique devant le Stade de France après un attentat, le 13 novembre 2015. — Michel Euler/AP/SIPA

Du nouveau dans l’enquête sur les attentats de Paris. Les agents de  la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) auraient identifié l’un des trois kamikazes qui s’est fait exploser au Stade de France, le 13 novembre 2015, révèle ce mercredi une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

Cet homme, qui avait été contrôlé le 3 octobre 2015 en Grèce, en même temps qu’un autre kamikaze qui s’était mêlé aux migrants fuyant la guerre en Syrie, serait un jeune Irakien d’une vingtaine d’années.

La famille du terroriste aurait reçu 4.600 euros

Selon des documents déclassifiés du renseignement français, ce terroriste se nomme Ammar Ramadan Mansour Mohamad al Sabaawi. Il serait originaire de Mossoul en Irak, et aurait fait allégeance à Daesh en 2014.

D’après les enquêteurs, sa famille aurait reçu une somme de 5.000 dollars (environ 4.600 euros) en dédommagement, payés en dinars irakiens. Elle aurait également reçu un cheptel de moutons, note Le Parisien.

>> A lire aussi : Deux Irakiens parmi les auteurs des attentats?

Parmi les trois kamikazes qui se sont fait exploser aux abords du Stade de France le 13 novembre 2015, figure également Bilal Hadfi, un jeune Français qui résidait en Belgique.