Attaque de Nice: Un second attentat a-t-il été évité le 15 août ?

ENQUETE Les enquêteurs auraient retrouvé la trace de deux messages échangés huit jours avant le drame du 14 juillet…

H. B.

— 

Le camion utilisé par un terroriste pour tuer 84 personnes sur la Promenade des Anglais, à Nice.
Le camion utilisé par un terroriste pour tuer 84 personnes sur la Promenade des Anglais, à Nice. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Nice a-t-elle évité un nouveau carnage le 15 août dernier ? Plus de six mois après l’attentat qui a endeuillé la ville, les enquêteurs viennent de découvrir de précieux éléments qui laisseraient à penser qu’une seconde attaque était prévue à Nice, révèle ce vendredi BFMTV.

La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) s’interrogent sur la possibilité qu’un deuxième attentat terroriste ait pu être programmé le 15 août, soit un mois après le passage du camion fou conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, responsable de la mort de 86 personnes.

« 15/8/16 »

Les enquêteurs auraient retrouvé la trace de deux messages échangés huit jours avant le drame du 14 juillet. Ces messages proviendraient de deux complices de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, son beau-frère Hamdi Zagar et Mohamed Oualid dit « Walid » Ghraieb. Tous deux ont été mis en examen et incarcérés dans cette affaire.

>> A lire aussi : Pourquoi le tueur Mohamed Lahouaiej Bouhlel a-t-il laissé autant d’indices?

Dans le premier SMS, transmis à 21h54, il est écrit « 14/7/16 », comme la date de l’attentat. Et dans le second message envoyé à 22h04, qui suscite plus d’interrogations, il y est inscrit « 15/8/16 », soit la date 15 août 2016.

D’autres indices troublants

Autre élément troublant, les enquêteurs ont également retrouvé, dans le téléphone portable de Mohamed Laouaiej Bouhlel, des photos prises un an plus tôt, le 15 août 2015 sur la promenade des Anglais, à l’occasion du traditionnel feu d’artifice. Des clichés qui auraient pu servir de repérages…

Enfin, le soir du 14 juillet, quelques minutes après le drame, le terroriste aurait envoyé, un texto pour le moins explicite : « Chokri et ses amis sont prêts pour le mois prochain ».