Côte-d'Or: Des têtes de porc accrochées aux grilles d'un futur lieu de culte musulman

FAITS DIVERS L’annonce de l’ouverture prochaine d’un centre culturel et un lieu de culte musulmans a, selon le maire, « déchaîné des sentiments abjects »...

20 Minutes avec agences
— 
Des musulmans lors de la prière du vendredi à la mosquée de Gaillac, dans le Tarn, le 23 janvier 2015
Des musulmans lors de la prière du vendredi à la mosquée de Gaillac, dans le Tarn, le 23 janvier 2015 — Remy Gabalda AFP

Des têtes de porc coupées en deux ont été accrochées aux grilles d’un bâtiment destiné à accueillir un centre culturel et un lieu de culte musulmans, dans la commune de Genlis, située à quelques kilomètre de Dijon (Côte-d’Or).

L’Association sociocultuelle et culturelle des musulmans de Genlis (ASCMG) « venait d’acquérir ce bâtiment dans l’objectif d’en faire un lieu de culte dans le futur. Cette annonce, faite dans la presse régionale la semaine dernière, a déchaîné des sentiments abjects », explique le maire Vincent Dancourt, élu sans étiquette mais proche des Républicains.

>> A lire aussi : L'image de l'islam se dégrade en France et en Allemagne, selon un sondage

« L’insulte qu’elle subit aujourd’hui vise à diviser »

L’élu de la petite commune de 5.600 habitants, située à quelques kilomètres de Dijon, a fermement « condamné » cet acte et apporte son soutien à l’association. « L’ASCMG promeut depuis 2013 un dialogue interreligieux apaisé…. L’insulte qu’elle subit aujourd’hui vise à diviser », a condamné de son côté la députée PS de Côte-d’Or Kheira Bouziane, dans un communiqué.

Une enquête pour « provocation publique à la discrimination ou à la haine raciale » a été ouverte. Pour l’instant, aucune piste ni interpellation dans ce dossier.

>> A lire aussi : VIDEO. Peillon crée la polémique en comparant «les musulmans d’aujourd’hui» aux Juifs sous Vichy